Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2011

Un Scriptorium aux champs !

 

Script_PLC_Eau.jpg

 

LE SCRIPTORIUM

logoScript.jpg

vous invite à son Intervalle de Printemps


« Au fil de l'eau »

 

le samedi 14 mai 2011 à partir de 10h30

 

à La Petite Librairie des Champs  à Boulbon*(13)

 

Le point de rdv du matin est fixé au village de Boulbon à 10h30,

Place du Marché 

 ** * **

 

 

La rencontre s'articulera en deux temps  :

  • Le matin, de 10h30 à 12h30  sera occasion de déambulations en lectures dans les rues de Boulbon :

Les poètes du Scriptorium (Dominique Sorrente, Angèle Paoli, Olivier Bastide, André Ughetto, Valérie Brantôme…) liront et partageront, en plusieurs haltes, des créations et des écrits d’auteurs, sur le thème « Écrits au fil de l’eau » au cours d’une pérégrination dans le village. Les participants qui le souhaitent sont invités à y prendre part avec textes tirés de leur bibliothèque ou de leur crû…

  • 12h30 à 14h : repas tiré du sac.
  • L'après-midi , de 14h30- 16h30 à la Petite Librairie des Champs, s'ouvrira sur un temps de lecture-débat sur le thème « Poésie, vous avez dit collectif ? » au cours duquel interviendront Dominique Sorrente pour Le Scriptorium,  Angèle Paoli pour la revue en ligne Terre de Femmes, André Ughetto pour l'association Poieo et la revue marseillaise Phoenix, ainsi qu' Henri Tramoy pour Soleils et Cendre

Le Scriptorium est un pari lancé il y a dix ans pour faire exister un collectif en poésie à travers des expressions diverses : intervalles, jumelages, caravanes poétiques etc… Ce défi qui a connu de régulières métamorphoses a donné lieu à la publication d’un livre «Portrait de groupe en poésie » en 2010.  L’expérience du Scriptorium est l’occasion de partager un échange de vues sur ce type de démarches. Dans une époque marquée par un fort individualisme et le jeu croissant des réseaux numériques, peut-on croire à la possibilité d’une vie collective en poésie ? Et si oui,  quels ingrédients sont-ils nécessaires pour assurer la viabilité d’un tel projet ? Le débat sera animé par Olivier Bastide, à partir d’une présentation de l’aventure du Scriptorium par Dominique Sorrente Il sera ponctué de lectures de textes extraits du livre « Portrait de groupe en poésie » (BoD 2010).

 

 

Brant_blog.jpg

 


LE PRÉSENT


Je regarde les eaux et les cannes
d’un bras de fleuve et le soleil
dans l’eau.

Je regardais, j’étais mais je suis.
La vase sèche entre les racines.
Mon verbe est au présent.
Ce monde, reste d’incendies,
veut exister.
                      Des insectes tendent
des pièges longs comme des millénaires.
Les éphémères se dissipent. Se défont
gravés dans le doux vent d’Arcadie.
Une barque traverse le fleuve.
C’est un serf de l’évêque Baudus.1
Il franchit la paille d’une cabane
effritée sous maintes lunes.
Je dicte ma loi ironique
aux feuilles qui bourdonnent, au vol
nerveux du dragon-volant.
Je confie aux cannes fausses éternelles
la grande stratégie du Yenan jusqu’à l’Hopeï. 2
Je lis le signe qu’une main armée grave
sur l’écorce du pin,
elle prépare le feu de l’ambre où je resterai visible.



1.Baudus : évêque imaginaire du Moyen Âge.
2. Marche des armées révolutionnaires chinoises de Yenan à Pékin (1936).



Franco Fortini, Ce mur (1962-1972)

[Questo muro, Mondadori, Milano, 1973], in Une fois pour toutes*, Poésie 1938-1985, éditions fédérop, 1986, pp. 78-79. Poème traduit de l’italien par Bernard Simeone.


 ** Version originale du poème sur Terres de Femmes.

_____________________________


PLC_livres.jpg* LA PETITE LIBRAIRIE DES CHAMPS :

Le Moulin Brûlé 
13150 Boulbon
France

04 90 43 94 82 / 06 26 41 70 42

 

http://lapetitelibrairiedeschamps.blogspot.com 

20:23 Publié dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

09 mars 2011

Instant Bateau Ivre Spontané, première édition

IBIS_19mars2011.jpg

 

logo Script.jpg

 

LE SCRIPTORIUM

 

 vous convie à venir partager son

  

Instant Bateau Ivre Spontané

 

le samedi 19 mars 2011 à partir de 14h30

 

à Marseille,

Plage du Prado, Med's  & Salle Tempo-Sylvabelle *

 

entrer des mots clefs 

 

Et dès lors, je me suis baigné dans le Poème

 De la Mer, infusé d'astres, et lactescent… 

 Arthur Rimbaud

 

 

Marseille est ville pour les mots. À la lettre et dans tous les sens. Mots retranchés ou qui en rajoutent, paroles de faconde ou phrases muettes des roucas. Les écrivains l’ont traversée dans toutes les circonstances, villégiature, exil, patrie d’enfance, expérience mystique, pays d’adieu, vagabondage, et lui ont déposé leurs pages de transit d’un jour, d’un an ou d’une vie. Rimbaud, mort à l’hôpital de la Conception  (troublante alliance de ces mots d’avènement et de disparition) à Marseille en 1891, nous a laissé son Bateau Ivre, habité en sculpture par Jean Amado sur la plage du Prado. C’est à partir de ce promontoire inspiré qu’aura lieu, ce 19 mars,  la singulière et collective traversée des mots qui nous attend.

 

Celle-ci se déroulera en trois temps :

> À 14h 30, le monument Rimbaud, en bord de mer, nous tiendra lieu d’arche de ferveur à partager. Le poème du Bateau ivre, propice à la variété des rythmes et aux images étonnantes et détonnantes, provoquera des résonances à plusieurs voix, avec improvisations gestuelles, sonores ou parlées. 

> À 16h30, le Med’s, nouveau comptoir pour le Scriptorium, en centre-ville dans le quartier des antiquaires, nous accueillera pour un temps d’orient proche, entre pâtisseries et écritures d’instant.

> À 20h30, enfin, nous partirons à la nuit sous le signe de l’inattendu, pour une traversée-lecture, en quête d’Infinis paysages à découvrir, à inventer. Entre salle d’honneur et salle des boiseries du Centre Tempo-Sylvabelle. 


Marseille Bateau Ivre, Mars’eye en Rimbaldie, notre commune embarcation de ce jour de mars, sera placée sous le signe de l’oiseau Ibis. L’échassier au bec en forme de plume d’écriture, dieu du scribe chez les Égyptiens, nous accompagnera de ses humeurs lunaires durant tout ce périple de songes, d’inventions et de gestes poétiques.

 

 _________________________________*

 entrer des mots clefs

  • Monument Rimbaud (14h30), Plage du Prado
  •  Le Med's (16h30) : 12, rue Saint-Jacques,      Marseille 6e   -Tel : 09 81 61 19 08 / 06 83 10 44 17- Participation Buffet 10 € www.lemeds.com / contact@lemeds.com
  • Salle Tempo-Sylvabelle  (20h30)  :  69-71, rue Sylvabelle, Marseille 6e / Tel :  04 91 53 03 69  -    Entrée libre

 

  

>>> cliquer sur l'image pour agrandir

 

10 février 2011

La plage des Catalans à Marseille : un rendez-vous pour les poèmes amoureux du monde

 

 

LA SAINT-VALENTIN AUTREMENT

 

entrer des mots clefsCe lundi 14 février aura lieu une double cérémonie en l’honneur des poètes du monde. 

À 11 heures du matin, à Trois-Rivières, au Québec, devant l’Hôtel de Ville, face au monument au poète inconnu, un hommage sera rendu aux poètes, dans la tradition de ce festival international qui réunit depuis 26 ans des poètes venus du monde entier.

Au même moment, à 17 heures (heure locale), à Marseille, à l’initiative du Scriptorium, se déroulera pour la première fois une cérémonie inédite, plage de Catalans, intitulé Œillets du poète et mots en amour.

  

Sur le site où fut établi le premier lazaret d’accueil des étrangers, venus par la mer, Marseille deviendra « sœur du monde entier » selon la belle expression de Saint-Pol -Roux, espace d’hospitalité pour la parole poétique de tous temps et de toute époque.

 

La rencontre se déroulera en deux temps :

À 17 heures, se succèderont une fondation d'écriture sur sable, une adresse au poète inconnu, l’expression de voix d’amour issues des cinq continents, et une nacelle de mots envoyés à l’air libre dans un lâcher de ballons. 

À 18 heures, à la Maison de Jeux des Catalans, le public assistera à la joute du poème amoureux, où seront en lice les poèmes reçus du monde entier pour l’occasion, après une sélection faite par un jury d’experts.  

Une cérémonie de remise d’œillets du poète et autres cadeaux précèdera le partage d’un apéritif, dit verrerie des rimes enlacées.

 

À l’occasion de cette rencontre, sera lu un poème d’Andrée Chedid, symbole exemplaire de la poésie francophone et méditerranéenne, qui vient de nous quitter.


 

Mon semblable
Mon autre
Là où tu es
Je suis.

 

Andrée Chedid, Rythmes [Gallimard,2009]

 

À travers cette double cérémonie, ce sont les valeurs portées par la poésie, parole libre, circulant, à travers les générations, et les pays,  qui seront célébrées de façon festive. Avec l’improvisation créatrice comme respiration des instants. 

Une autre façon de vivre la Saint-Valentin, en amitié et synchronie, d’une rive à l’autre. 

L’événement a lieu en partenariat avec  le magazine Marseille l’Hebdo.

 

 

entrer des mots clefs

 

 

 

Ensemble

Je chemine vers les fonds de toi
Où le regard est en repos
Où l'ombre se replie
Où les murs se descellent

Quand j'ai appris
Que ton geste et ton mot
N'étaient que tes saisons
J'ai pris sur moi ce pèlerinage
Pour te franchir porte à porte
O toi qui me conteras notre histoire

Andrée Chedid

[Textes pour un poème 1949-1970, Gallimard, 2009]

__________________________