Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 avril 2010

Jumelage poétique Toscane-Provence - 2ème mi-temps

 

carton jumelage WEB.jpg

 

D’un paysage à l’autre, écrire en mouvement comme on relie des pages inconnues. Le pari de nos mots échangés : celui des couleurs qui s’ignorent encore mais se devinent complémentaires. Notre désir de jumelage poétique est fait de cette matière-là à inventer ensemble.

DS

 

 

 

Pour la deuxième année, après le déplacement en Toscane au printemps 2009 où le Scriptorium avait été reçu par la commune de Pistoia, l'association organise un temps de Jumelages poétiques. Il aura lieu du 13 au 17 avril 2010 en Provence. Le principe de cette initiative est double : tisser des liens de sympathie poétique entre auteurs de différents pays, favoriser des instants de création partagée sur les lieux de vie des poètes.  Et pour cela, vivre des temps forts d’écriture en situation.

 

À cette occasion, le Scriptorium établit un partenariat avec l’association POIEO, sise à l’Isle sur la Sorgue. Sont également parties prenantes du projet la commune de l’Isle sur la Sorgue, l’Accademia del Ceppo de Pistoia, l’Institut culturel italien de Marseille et la Fondation Pro Helvetia.

 

Moulin à eau Isle sur Sorgue 1.jpegLe temps des jumelages se déroulera en deux épisodes : le premier à l’Isle sur Sorgue, le second à Marseille. Il permettra de prolonger la rencontre avec la ville de Pistoia (Italie) et d’ouvrir sur une nouvelle relation avec la ville de Morges en Suisse prévue pour avril 2011 ( Journée internationale du Livre -UNESCO).

 

Le groupe sera constitué des participants suivants :

  • Pistoia/Accademia del Ceppo : les poètes Paolo Fabrizzio Iacuzzi, Maura del Serra, Martha Canfield et  Martino Baldi ainsi que Francesco Dreoni, Ilaria Tagliaferri,  Moreno Fabbri (traducteur et accompagnateurs)
  • Scriptorium : les poètes Dominique Sorrente, André Ughetto, Angèle Paoli, Olivier Bastide et Laurence Verrey (Suisse) ainsi que Valérie Brantôme et Yves Thomas (traductrice et accompagnateur)
  • Mario Passerini, poète (Anagni, Latium) s’associera à la rencontre dans le cadre du jumelage intercommunal entre l’Isle sur la Sorgue et Anagni.

 

Outre les moments de rencontre en écriture et en ateliers de traduction, ce temps de jumelage sera ponctué de deux rendez-vous  publics,  l'un pour une première lecture le jeudi 15 avril à l'Isle sur Sorgue (Salle de la Congrégation), l'autre le lendemain pour un second temps fort à Marseille à l'Institut culturel italien, au cours duquel le professeur Alessandro de Francesco, représentant la revue florentine de poésie comparée Semicerchio, viendra présenter le n°40 de la revue consacrée à Piero Bigongiari et la France.

 

 

Écrire la montagne, la rivière. Plus tard, écrire la mer riveraine et les ports. Faire de toutes ces péripéties des occasions pour activer nos instincts de lumière

 

 

 

Prog_Jumelage_poétique.jpg

Programme.pdf

 

 

MuseoMarini_Salle des Pomone.jpg
Les poètes du Scriptorium et leurs hôtes parmi les Pomone du Musée Marini à Pistoia (avril 2009)

__________________________________________________

Institutions partenaires :

Voir aussi :

 

 

 

01 mars 2010

Un anniversaire sous le triple signe de la rencontre

 

Fonds Papier.jpg

 

 

 

 

À l’occasion de la Journée mondiale de la Poésie (UNESCO), le Scriptorium, groupe littéraire ancré à Marseille, fêtera ses dix ans par trois rendez-vous : une soirée de gala dite « Transcontinentale », la publication d’un livre référence « Portrait de groupe en poésie » et la Caravane poétique entre le port et la vieille ville…

 

 

 

aff TRANSCONTlight.jpgCe samedi 20 mars, à 20 heures, à la salle Tempo-Sylvabelle à Marseille, le coup d’envoi sera donné avec la seconde édition de la rencontre Transcontinentale dont le thème sera, cette année, « Poésie d’une rive à l’autre ». Cette soirée animée par  Dominique Sorrente aura pour invité d'honneur le poète Amin Khan, sous-directeur général pour l’Administration à l’UNESCO, auteur d’Archipel cobalt (parution chez MLD, février 2010). Le public sera invité à prendre un itinéraire insolite et varié. Il s’agira en effet d’évoquer les rives, les passages et les franchissements, sous l’aspect géographique et culturel, mais aussi entre les arts, d’une génération à l’autre, entre la folie et la sagesse, dans le lien avec les arbres…Tout cela sous le signe de la poésie, fil d’Ariane  de la rencontre. Nathasha Saje, poète américaine d’origine slovène en résidence à La Camargo Foundation à Cassis participera à ce moment, où l’on pourra notamment découvrir le Trio « Grain de Sable » qui, par la danse, la voix et le violon, proposera des improvisations à partir d’une création de Dominique Sorrente « Rebord du monde ».  D’autres moments surprises (variations impromptues harpe et flûte traversière, projection pictodrame, temps de poésie chorus, hommage au poète haïtien René Depestre…) sont au programme. Ils rythmeront la soirée, rappelant qu’à l’écart des conventions, et en toute indépendance de moyens, le Scriptorium continue d’aller de l’avant et de proposer à tous ceux qui aiment les mots en liberté des éclats poétiques à partager. L’entrée est libre, avec libre participation aux frais.    

  

 

   

Couv_Livr.jpgLe moment sera également marqué d’une pierre blanche, avec la sortie de l’ouvrage « Le  Scriptorium  -  Portrait de groupe en poésie » pour les dix ans du collectif d’auteurs. Ce livre (252 pages) donnera au lecteur une juste idée et la pleine mesure de cette aventure  littéraire fondée par Dominique Sorrente, en 1999, dans le port du Vallon des Auffes, sous le signe de la « coïncidence », aventure revendiquée comme une utopie nécessaire à notre époque, vivant de nombreuses métamorphoses et traçant de plus en plus une voie singulière qui suscite un intérêt grandissant, notamment à l’étranger. Le livre s’articule de façon vivante en quatre parties, Quelque part à l’aube, Écrits de la constellation, Chroniques du futur antérieur, Carnet d’images, où l’on retrouvera en textes et en photos, la genèse du mouvement, les textes de création de près de trente auteurs qui ont participé à l’aventure, et aussi des témoignages sur  les expériences entreprises, telles que la Transcontinentale, la Caravane, les Jumelages, les Intervalles…autant de concepts en action, de gestes de poésie vivante et collective que le Scriptorium a  créés durant ces dix années de vie farouchement indépendante.  L’ouvrage sera présenté pour sa première sortie au cours de la soirée Transcontinentale, avec un temps de dédicace-signature par les « scripteurs ».

 

 

aff Carav-web.jpgLe dimanche enfin, à 14 heures, c’est au pied du Fort Saint-Jean que la Caravane poétique prendra la route dans un itinéraire dessiné « Entre Lacydon et Panier ». Le parcours comprendra quatre haltes, chacune étant consacrée à un thème, successivement Entre deux rives (Fort Saint-Jean), Raison d’être (Parvis de l’église Saint-Laurent), Parole publique (Place de Lenche), Page de vie (place du Refuge). À chaque halte, sera également lu un poème d’un auteur qui  participe, chacun à sa façon,  à l’imaginaire poétique de la rive nord de la Méditerranée et de Marseille, en particulier : Louis Brauquier, Antonin Artaud, Victor Gelu, Andrée Chedid. La marche dure deux heures environ.

 

 

 

 

Lorsque le Scriptorium a lancé il y a deux ans la première Transcontinentale-poètes du monde entier pour faire vivre à Marseille la Journée mondiale de la Poésie créée par l’Unesco, la perplexité était de mise. Aujourd’hui, cette initiative modeste, mais ardente et résolue, suscite un intérêt croissant.  C’est sans doute que dans une logosphère tentée par l’ustensilisation du langage, le pari des poètes demeure, plus que jamais, d’actualité : réveiller des « mots à ciel ouvert », portés par l’énergie créatrice, la beauté des formes, la fulgurance des rencontres. Des mots pour ré-enchanter le monde au quotidien. Tâche que le Scriptorium partagera volontiers avec d’autres initiatives qui se dérouleront dans d’autres villes du monde au même instant. Ce sera notamment le cas chez nos amis italiens de Pistoia dont  les rencontres organisées lors du Tempo del Ceppo, autour de la remise du prix littéraire de l'Accademia del Ceppo, célèbreront également la Journée mondiale de la poésie.

 

 

  

02 février 2010

Pour saluer Luc Bérimont,

Un heureux soulignage en rouge

À l’heure où le soulignage en rouge doit être chassé à tout prix par la seule activité du dictionnaire interne de l’ordinateur, je confesse un plaisir insistant qui peut-être deviendra une rareté pour demain : faire surgir des textes où le soulignage en rouge persiste, sans être dû à l’incompétence inavouable de l’écrivain ou à la pratique d’une langue étrangère. Je crois à cette agilité, qui elle-même plus secrètement, est l’envers d’un trauma d’origine dont « l’enfant muet du langage » (A. Du Bouchet) a appris, comme il a pu, à jouer.

Aucun volapük « rationnel-légal » (Wax Weber), aucun jargon standard, aucune langue administrative ou marketing d’imitation bois ne résistera longtemps à ces quelques secondes d’enchantement qu’on nomme parfois poème.

Ce poème malicieux de Luc Bérimont, comestible pour chacun, et déroutant pour tous ceux qui le diront à voix haute, est un bel exemple d’une telle pratique.

Au moment où les Presses Universitaires d’Angers ont la riche idée de publier les œuvres complètes de l’auteur de Soleil algonquin, il me plaît de partager le bonheur de ces vrais « coups tordus » qui, prononcés en poésie, nous gardent notre part d’innocence.

 

surligner.jpg

 

 

J'ai geigné la pirafe

J'ai cattu la bampagne

J'ai pordu la moussière

J'ai tarcouru la perre

J'ai mourru les contagnes

J'ai esité l'Vispagne

Barcouru la Pretagne

J'ai lo mon vieux vépris

Je suis allit au lé

J'égué bien fatitais

Luc BÉRIMONT

 

***

 

Le Centre poétique de Rochefort-sur-Loire (ville d’élection des poètes de l’école de Rochefort) a l’excellente idée d’organiser le 6 février prochain une célébration de Luc Bérimont dont l’œuvre mérite un nouveau regard d’étonnement. Elle aura lieu en présence de Marie-Hélène Fraïssé-Bérimont et avec le concours du chanteur Jacques Bertin, fidèle ami du poète.

 

____________________________________________

Pour toute information : Centre poétique de Rochefort-sur-Loire

( : 02 41 78 79 14 ou  centrepoetique@wanadoo.fr