UA-156555446-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Agenda - Page 6

  • À L'ISLE SUR LA SORGUE, samedi 22 octobre à 18h, à la Fabrique Notre-Dame, DOMINIQUE SORRENTE présente D'UNE PIERRE L'AUTRE, lecture musicale (accompagnement au chant Audrey Gambassi)

     

    Dire qu'ici

    tout commence toujours.

    Comme ici ne tient jamais en place,

    n'occupe jamais la scène entière,

    par vent d'ouest.

     

    DSC_0563 portrait par Audrey Gambassi copie.JPG

    ©: Audrey Gambassi

     

      Dans le cadre du festival TRACE DE POÈTE, le samedi 22 octobre 2022 à 18h a lieu à la Fabrique Notre Dame à l'Isle sur Sorgue la Lecture Musicale "D'une Pierre l'autre -parcours d'une oeuvre en miniature"  par Dominique Sorrente  (Participation aux frais: 10 euros). Accompagnement au chant: Audrey Gambassi.

     

    La rencontre se déroule à la Fabrique Notre Dame, 31 cours Fernande Peyre ( à L'Isle sur la Sorgue) , qui régulièrement accueille les expositions et les spectacles.

     

    Tout juste rentré du 38ème Festival International de la Poésie de Trois-Rivières au Québec auquel il a participé avec des poètes des cinq continents, le poète qui vit à Marseille propose ici une création inédite "D'UNE PIERRE L'AUTRE".

     

    À l'occasion des 40 ans de La lampe allumée sur Patmos, ouvrage publié pour la première fois chez Cheyne éditeur en 1982, il nous invite à une lecture musicale, un voyage d'étonnement, un parcours en miniature dans son univers poétique toujours en mouvement. Comme s'il redécouvrait dans un nouveau regard le fil rouge de ce qui l'anime depuis toutes ces années.

     

    Le poète qui, depuis ses débuts, accorde une place particulière à la voix haute, a choisi de présenter lui-même son itinéraire à la manière d’un journal de bord. Il nous propose une lecture ponctuée, privilégiant ici les formes brèves. De livre en livre, d'une halte à la suivante, d'une pierre l'autre, ainsi va la traversée des heures.

     

    Le public est, de ce fait, invité à une rencontre rare: découvrir ou retrouver, par la voix même du poète, la singularité d'une œuvre aux registres variés (poésie, chansons, chroniques, micro-fictions) qui va son chemin à l'écart des modes.

     

    L'écriture se découvre pas à pas, elle mêle tonalités graves et souriantes, plaisir narratif et ferveur mélodique, quête métaphysique et humour impressionniste. Une voix où la veine troubadour n'est jamais absente. 

     

    Mon équipement de lecture poétique copie.JPG

    Accessoires de lecture ponctuée

     

    Parole nue, accompagnement à la guitare, mélodies chantées, improvisations sonores, calligraphie des instants, conversation sans filet, le parcours d'une œuvre en miniature se déploie d'une halte à l'autre, laissant la part belle à la création dans tous ses états.

     

    À l'image de la poésie du vivant que Dominique Sorrente aime offrir. Au défi des malheurs. Face à l'inouï.

     

    Une traversée du désir sans escale. D'une pierre l'autre.

     

                                   contact:Trace de poète   www.tracedepoete.fr

                                 T:  0779459726

                                ou poesiescriptorium13@gmail.com

     

     

    P.A.F: 10 euros

     

    IMG_9601 Toute l'équipe rayonnante 8 10 22  copie.JPG

    au 38ème Festival International de Trois-Rivières (octobre 2022), de gauche à droite Jérôme Melançon, Eveline Charland, Dominique Sorrente, Raphaëlle B.Adam, Karianne Trudeau Beaunoyer, David Bergeron

      

     

      

     

     REPÈRES - DOMINIQUE SORRENTE

     

    Né en bord de fleuve, la Loire à Nevers en 1953, Dominique Sorrente vit sur la rive nord de la Méditerranée, à Marseille, avec une forte attache  pour le littoral de la côte ouest, en Vendée sud. Fidèle à ces trois univers de rives en constante mutation, il est l'auteur d’une vingtaine de titres (livres, dvd, albums), notamment chez Cheyne éditeur et MLD, récompensés par de nombreux prix. Son anthologie personnelle Pays sous les continents, un itinéraire poétique 1978-2008 (éditions MLD), a reçu le prix Georges Perros.  

     

    Il a collaboré à de nombreuses revues françaises et internationales. Il a participé au comité de rédaction de la revue Sud (1970-1997) et depuis 2005, à celui de la Revue des Archers (ancrée au théâtre Toursky à Marseille). Il intervient régulièrement dans des festivals, comme en 2022 au festival international de Trois-Rivières (Québec). Il a monté plusieurs spectacles dont Nord Sud où vont les fleuves et Zigzag déclame, en collaboration (Générale d'Imaginaire).

     

    Dominique Sorrente est également un "passeur de poésie" à travers l'association Le Scriptorium qu'il a fondée et qu'il anime depuis l'an 2000.  Blog: www.scriptorium-marseille.fr

     

    Parutions récentes:  Ici ne tient jamais en place (Voix d'encre, 2022), ouvrage réalisés avec la peintre Anne Slacik.

                                      À la digue du Large ( Tipaza, 2020) et  Carnet à double vue   ( Le Scriptorium, 2022), avec le plasticien Gilles Bourgeade

     

     

     

  • RETOUR DE CARAVANE : BIEN BELLE RÉCOLTE SUR LA COLLINE DE THOUZON

     

    de festival en festival

    je pense à vous

    de Mouans Sartoux

    Isabelle Alentour

    446113E5-AA8E-448B-BB57-FB2E5A262E8E.jpeg

    Braver les incertitudes climatiques et se retrouver sur les sentiers de la colline de Thouzon pour une très belle balade, magnifique parcours proposé par l'association Pierre Sèche en Vaucluse (Danièle Larcena) dans le cadre du Festival Trace de Poète (Nicole Mignucci). Chaque belle et judicieuse étape étant ponctuée de lectures poétiques d'auteurs et autrices d'Edward Lear, Baudelaire, aux plus contemporains Laurence Ferlignhetti, Leonor Gnos, Marie-Philippe Joncheray, Claudine Baissière, Françoise Donadieu… Et la participation active des présents Olivier Bastide, Marc Ross, Emmanuelle Sarrouy, Henri Tramoy, Gérard Boudes, Daniel Gressier… Et quelques lectrices hors pair comme Nicole Mignucci, Yolande Touati ou encore Natacha Payet !…

    2555C5D7-1EB0-4451-B1E8-3C08205D1B18.jpeg

    4BB1050F-AF7E-4E5F-A627-962858A2AD0A.jpeg

    Dominique Sorrente nous avait quant à lui envoyé de son périple québécois un long poème que nous avons lu découpé en formes brèves au gré des étapes jusqu'au château de Thouzon…

     

                      A3BD2862-C354-481E-9C36-F66F2F8128DC.jpeg                   C22E36E5-21E8-4D45-AB98-B26C7258D376.jpeg   9C5082A6-0B93-40DE-936B-E0792B853C33.jpeg

     

    La poésie existe parce que certains tentent de mettre les fleurs en prison.

    Elle est l'ultime résistance.

    Lawrence Ferlinghetti, Poésie Art de l'insurrection

     

    Retour/Parcour en images… Comme si on y était !… Mais oui, on y était !

     

    02C8323F-9A6F-402B-BBFB-3FF70780D107.jpeg

    0C49DEEE-FA8A-4848-874E-A24EEE405538.jpeg

    1382FA46-36F9-4D4A-AC3C-0B7F766747A1.jpeg

    6CC6A5B2-3F2D-49D2-B44D-ACB41E8A358F.jpeg

     

    On espère que le temps va se dégager et nous laisser tranquilles le temps de la caravane. C’est précisément ce qu’il se passe. Légère pluie au départ et sur la route. Avec Olivier Bastide et Danièle Larcena nous maintenons l’aventure. Le soleil tente des percées et nous accompagne jusqu’au Thor puis Thouzon. Au point de départ, parking du château, la caravane joyeuse s’emballe. Nous partons. Nous verrons bien. Nous sentons que la pluie a décidé de nous laisser tranquilles. Marche et délicieuses haltes poétiques. On se retrouve au château, l’ancienne Abbaye. Sur les traces de René Char. Le mari de la propriétaire nous fait visiter les lieux avec force détails pafois même croustillants. Avant notre pose pique-nique. Sur le départ, il se met à pleuvoir. La Caravane est sauve ! Petit miracle météorologique, elle a eu lieu. E.Sarrouy

    69948E8C-32FE-447C-84E4-A8A2ADDC362B_1_201_a.jpegCF66A68C-5BD6-4E77-A10C-7445741C9819.jpeg

    E4C01EC2-5BE4-4167-898D-35256BC87A9E.jpeg

     

    3580B69E-128B-4670-B573-DA099590BA74.jpeg

    3F76134B-E2BB-47A2-8785-D90712982D74.jpeg

    D9231FDF-B24E-4EB2-87F1-74EF53A57E94.jpeg

    4E89F614-FF5B-48A2-A228-ACD063AC2763.jpeg

    5E870F33-F48B-4F9D-A637-AE27BEAD92AC.jpeg

    5931EA57-AAB4-4D77-8DB2-260148ED7162.jpeg

    0AC63660-9133-45A8-BAB7-E1D160923914.jpeg

    EF703A35-EE45-4DE1-9FF6-9CD219DB02D6.jpeg

    60560303-01ED-46D9-A9E7-1FF6AE849066.jpeg

    2235258B-7D79-4634-9B6A-64A650EBA963.jpeg

    D31773A7-619C-4AC6-85E8-F0C6849C1C1F.jpeg

    1AA69379-B88C-472F-B51F-9E36F829B581.jpeg

    nous marchâmes en chœur

    de pierre sèche en gouttes d'eau

    pique-nique au château

    Emmanuelle Sarrouy

     

    600F74B3-2AD4-49DB-9F22-116E3EEB4A5E.jpeg

    Prochains rendez-vous à noter dans ses tablettes :

    * Samedi 22 octobre 2022 - 18h à La Fabrique (L'Isle sur la Sorgue) : Lecture-concert donnée par Dominique Sorrente sur le thème "D'une pierre l'autre".

    * Samedi 05 novembre 2022 - 17h : "Un auteur, une revue". Poète invité, René-Guy Cadou. Revue invitée, Phœnix.  Lieu à préciser très prochainement.

    * Jeudi 10 novembre 2022 - à partir de 20h : Nuit des Poètes et Poétesses  - Scène ouverte menée en parallèle par Claudine Baissière.

    * Samedi 10 décembre 2022 : Veillée au coin du feu chez Isabelle Alentour.

     

    34FCA956-7919-4BF0-BB60-A3CF77ACCB0A.jpeg

    la Caravane/Joyeuse et généreuse/Château de Thouzon - 8 octobre 2022

    CCB473D1-DB91-4EF6-AA35-F4FA8D7DB01A.jpeg

    ***   ***   ***

    Quelques textes pour les absents et/ou pour se souvenir… entre haïku, aphorismes, sonnets et demi-sonnets au carré (extraits de la revue Soleils et cendre), petits poèmes en prose, limericks et toute autres formes brèves…

    Haïku…

    Début d’automne...

    1. Attirant les moustiques
       l'odeur de la fleur de lierre~
       diner sous la lampe 

    2. Premier gland d'automne
       les chasseurs sont de retour~
       cochons aux abris 

    3. la lune sans tain
       réfléchit le monde~
       voir sans être vu 

    4. ton grelot grelotte
       petit grillon de septembre~
       et la nuit descend

    … et Tankas

    composés pour un appel à textes lancé par la revue du tanka francophone,

    sur le thème " Frontière"  du Printemps des poètes 2023

    1.     Petit nomansland
           ta terre libre prospère
           loin de la rumeur 

           vivons au delà des bornes
           sans regard et sans contrainte 


    2.     Soudain entre deux
           interstices des saisons
           le cri du renard 

           au visiteur des lisières
           la peine est récompensée


    3.     Là au bout du bout
           le moineau siffle pareil
           et pourtant pourtant 

           que retenir de nos frères
           différences ou ressemblances ?

    Claudine Baissière

     

    ***   ***   ***

    Haïkus rocailleux

     

    Le roc sans écho

    Sentence automnale

    Du pâtre sans troupe

    Toucher la pierre

    Songe d’hiver vivant seul

    L’étoile nue meurt

    Surprendre l’âme

    S’efforcer de jouir quand

    Survient l’aube bleue

    Les graviers crissent

    Un soupir d’équinoxe

    Que l’on dédaigne

    Ne fleurit le roc

    Que d’orgueil futile de sec

    L’amour est ailleurs

    Olivier Bastide

     

    ***   ***   ***

    À combien de tons
    augmente l’imagination
    la réalité

        ***     

    Les monts abruptes
    les visages en miroir
    les années d’antan

    ***

    Lumière nous protège
    poème appel murmuré
    poursuivons la vie 

    Leonor Gnos

     

    ***   ***   ***

    Haïkus de rocaille

    Sentier rocailleux
    Et mistral chantant le bleu
    Chemin orgueilleux.

    Rocaille roulante
    Sous les pieds du promeneur
    On dirait qu’il vole.

    Le caillou qui dort
    Est réveillé par le pied
    Du poète marcheur.

    C’est un brin de thym
    En fleur dans un éboulis
    Parfum des cailloux.

    La mer envolée
    Les rochers blancs sont restés
    Scellés de coquilles.

     

    Sonnet d’essai

    Pour écrire un sonnet, cela paraît facile
    Il y a là dedans, tellement peu de vers.
    Mais quand vient le besoin à la file
    De trouver des rimes, on se trouve bien peu fier.

    Enfiler des quatrains et des alexandrins
    On croirait au grand art, mais on est maladroit.
    N’est pas Rimbaud, n’est pas rêveur qui veut.
    Si mes pieds en cadence sont un frein,

    Je pourrais au premier des tercets m’écraser
    Sur l’arête d’une pierre toute sèche de Vaucluse
    Et gésir en public, bouche ouverte, sans excuses.

    Moi rimeur et si peu reconnu en poète,
    Je n’aurai en silence que laissé le tracé 
    De ces lignes que l’on dit versifiées et trop bêtes. 

    Gérard Boudes

     

    ***   ***   ***

    Le sonnet de Thouzon

    Je n’ai pas eu envie d’écrire un vieux sonnet
    de me donner des airs à ne pas y toucher
    Je ne suis pas du genre strictement codifié
    sauf si la pierre sèche venait à m’inspirer

    Je sais bien qu’il existe des tas de variantes
    deux quatrains deux tercets avec rimes pétantes 
    mais au pied du château force est de constater 
    je ne suis ni Marot ni même du Bellay 

    J’avoue j’ai dérogé aux règles élémentaires
    dictées en Italie en France en Angleterre 
    à ces schémas de rimes moi qui suis terre à terre

    Je me suis essayé à la composition
    en associant Le Thor à la folle raison
    Le titre est tout trouvé : le sonnet de Thouzon.


    Marc Ross

     

    ***   ***   ***

     

    18 décembre 2020

    Il y a quelque chose dans la distance comme dans le silence, de profond, doux et animal. Une présence accordée à la constance de ma pensée. Je nourris notre espace de mes croyances.

     

    21 décembre 2020

    Il y a dans la distance comme dans le silence quelque chose de profond, doux et animal. Oui, c'est très joli mais au-delà de deux jours c'est sans fond, amer et inhumain. Ma pensée est très inconstante et ma croyance affamée.

     

    22 décembre 2020

    J'ai envie de te parler, je rêve d'entendre ta voix courir rivière gravier dans mes veines, dis-moi ce que tu vois, dis-moi tes paysages et si le ciel.

    Marie-Philippe Joncheray - Poèmes courts, extraits de Ma carte totale du tendre

     

    ***   ***   ***

    Le dit de l’ombre et de la lumière

    Aphrodite d’or, Aphrodite aux oreilles ornées de fleurs d’orichalque, Aphrodite au sourire de miel
    Tu es née de l’écume et de la lumière
    Tu es née du ciel et de la mer
    Et, de Cythère à Chypre, l’île du large, le doux désir t’accompagne, tressant pour toi d’odorantes guirlandes

    Aphrodite Melainitis, Aphrodite la Noire, sœur des nymphes guerrières et de la vengeance, amante des armes et de la fureur
    Tu es née du sexe tranché de ton père
    Tu es née du crime originel
    Et d’Occident ou d’Orient, nulle créature vivante n’échappe à ta domination

    L’amour est un Mal nécessaire

    ***

    Dit de la panthère d’Amors
    La panthère parfumée prend d’amour les autres bêtes
    Même les plus rusées, même les plus farouches s’en viennent à ses pieds, enivrées de son odeur suave. 
    Elle leur brise le cou. 
    L’amour est un fauve superbe

    Françoise Donadieu

    deux textes, écrits pour accompagner le travail d'un ami peintre sur "L'amour, l'amour toujours"

     

    ***   ***   ***

     

    TROIS-RIVIÈRES TOP CHRONO


    Casquettes, tatouages,
    j'ai encore du boulot
    pour être au diapason de l'esthétique locale.
     
    Une guêpe rôde
    dans le Tim Hortons,
    même mon beefburger qui dégouline
    ne la rebute pas. Ce qu'on appelle plaisir mimétique.
     
    Aujourd'hui, premier jour de ciel bas,
    mais l'humeur n'y croit pas.
    Impossible de trouver le canal qui se serait pendu.
     
    Ils annoncent : wraps et bols,
    grains délicieux.
    Ça se déverse déjà dans ma tête,
    l'heure d'anticiper déjà la digestion.
     
    Une armée de citrouilles,
    prêtes à bondir,
    me fait la haie d'honneur. 
Tout ce qu'il y a de plus suspect.
     
    Partout, style universités u.s.,
    des communautés, petits fiefs, pointent leur nez
    avec gourou, guetteur, tribunal.
    L'universel ringard, perdu de vue.
    Mon seul espoir est qu'elles se révèlent poreuses.


    Un homme, chaise roulante, jambe plastique,
    zigzague entre les tables. Il se fraie le passage.
    Je le vois qui dévore comme en survie.
    Impossible d'engager la conversation, sinon
    avec les yeux.

    Cette nuit, insomnie.  
    Carol P. m'éduque dans une vidéo youtube
    échappée de ma zone wifi presque blanche.
    J'entends :
    Recontacter la vibrance pour ne pas collapser.
    Merveille de défendre notre langue française.
     
    Tout à côté, le centre Marijuana arc-en-ciel, une grappe
    de jeunes agglutinés.
    Dehors, au pied de ma maison en bois,
    une vieille s'est assise, au sol, pour la journée.
    Elle alerte l'alentour de sa voix nasillarde,
    façon sorcière un peu maudite.
    La voix porte. Chacun s'arrête. Méthode du harassement
    plein succès. Elle les taxe un à un.
    L'hyper-sensibilité nous perdra.


    Ça se complique. Un verre de mes lunettes s'est fait
    la malle pendant la nuit.
    Baruch Spinoza, polisseur de lentilles,
    philosophe à tes heures perdues, m'aideras-tu enfin ?

    Le nom de Trois-Rivières: l'exemple
    d'une erreur créatrice.
    Il n'y en a jamais eu qu'une seule.
    C'est un explorateur inconnu, leurré par l'illusion
    créée par le delta,
    qui l'a nommée ainsi.

    La poésie comme une brèche.

    Je tremble ma colère.
    Je mange gloubi-boulga.
    Je parle aux abonnés absents.
    Je suis en vie,
    me souffle mon ombre.
    Vraiment chanceux !

    Une pensée pour mes amis
    caravaniers du 8 octobre.
    Que la marche d'automne
    leur soit prodigue !
    Comme coulée de sirop d'érable
    sur des tartines à partager.
     
    Il y a du bonheur à inventer, à recevoir ici et là.
    Vie longue par formes brèves.
     

    Dominique SORRENTE
     pour le 8 octobre 2022, Trois-Rivières (Québec)

     

    ***   ***   ***

     

    POÈME LONG POUR FORMES BRÈVES

    Haïku 5/7/5 
    C’est haïku Japonais
    Et puis et puis et puis après 
    Haïkus déjantés chez Kerouac
    Haïkus imparfaits chez Mekas
    Haïkus désaccordés dans mes carnets
    Claudel écrit cent phrases pour un éventail
    Jaccottet quelques Airs d’haïku inspirés
    Et Jacques Roubaud des tridents 5/3/5 par milliers
    Et puis et puis et puis avant 
    Toujours au cœur du quotidien
    Un saisissement
    Une illumination inattendue
    Un impromtu

    Tankas aussi
    5/7/5/7/7
    31 syllabes vers le divin
    Secrète nature sacrée
    Sacrée nature secrète

    Poèmes calligrammes
    Poèmes slogans
    Poèmes nuages

    Éphémère atmosphère
    Et que Fugues ! lance Marie Lo Pinto

    Aphorismes
    Maximes
    Ou brefs adages

    Encore encore encore
    Éperdument

    Sonnets réguliers
    Irréguliers en nombre
    Ceux de Shakespeare à la Dame Sombre
    Sonnet en prose invente Jacques Roubaud
    Sonnets irrationnels surenchérit Jacques Bens ami de l’Oulipo
    Quatrain tercet
    Sizain coupé

    Rubaiyat d’Omar Khayyam 
    Et ceux de Pessoa 
    Quatre à quatre les voilà
    Pour embaumer nos âmes

    Petit poème en prose
    Toujours évidement
    Baudelaire assurément

    Limericks drôlatiques
    Edward Lear & Edward Gorey
    Dont Tim Burton s’est inspiré

    Pensées
    Notes 
    Fragments
    Maurice Blanchot aussi en sait quelque chose
    Pensées
    Notes 
    Fragments
    Sentences inspirées
    Épigrammes au kilo
    Épigraphe en chapeau (exergue) 
    Épitaphe au tombeau

    Sans équivoque
    Formes brèves et coupantes
    Fritures sans fioritures

    Petit poème on ose

    Quatrième de couv’
    Aussi
    Morceaux 
    Choisis
    Extraits
    Si si 

    Et quid de la citation ?

    Voilà
    C’est dit 
    voilà
    C’est fait

    Et à présent ?
    C’est quoi qu’on dit ?
    C’est quoi qu’on fait ?

    Haïku et formes brèves
    Petit poème se pose
    Rimes libres
    Suivies croisées
    Ou embrassées
    Et à présent

    À vous de jouer !


    Emmanuelle Sarrouy - Marseille, 07 octobre 2022 

    84.A book of nonsense_Edward Lear.png

    ***   ***   ***

    A097C9B1-E769-40AD-8899-B57904CD9BF6.jpeg

    Ne te refuses pas aux prodiges.

    Commande à la lune, au soleil.

    Déchaîne le tonnerre et la foudre.

    Robert Bresson, Notes sur le cinématpgraphe

     

     

     

     

     

  • CARAVANE POÉTIQUE HORS LES MURS : LE SCRIPTORUM S'EN VA CUEILLIR HAÏKUS ET FORMES BRÈVES SUR LA COLLINE DE THOUZON

     

    J’aurais désiré que cette splendeur
    durât mille années

    Sei Shonagon

     

    4970004F-1892-456C-B86F-6B38A12BCAF3.jpeg

     

    Ce sera le 08 octobre 2022 en partenariat avec l'association Pierre Sèche en Vaucluse, généreusement animée par Danièle Larcena ; et dans le très riche et merveilleux cadre du Festival Trace de poète, dirigé par Nicole Mignucci qui se déroule du 16 septembre au 23 octobre à L’Isle sur la Sorgue ainsi qu’à Avignon, Carpentras, Coustellet, Flassan, Pernes les Fontaines, Le Thor, Venasque.

     

     

    Notre thème de cette année, autour du Japon et du dialogue Japon/Occident  :

    Haïkus et formes brèves… Tout un programme, il va sans dire !

     

    DD768A74-47C3-429D-AB20-65BCE29DB52E.jpeg

    La poésie est amante des formes brèves. Elle y trouve la fulgurance, y évite l’épandage. Le Scriptorium reconnaît la féroce domination du haïku au pays de la concision qui évoque, effet de mode, qui sait, mais entend déclamer ou chuchoter, avec vous et encore vous, la poésie par des haïkus, c'est dit, et d’autres chemins brefs…
    Olivier Bastide
     
    allons allons
    de chemins balisés en chemins détournés
    au fil de nos déclinaisons
    Emmanuelle Sarrouy

     

    ***      ***      ***

    Le Scriptorium de Marseille 
    En partenariat avec 
    Pierre Sèche en Vaucluse 

    Vous convie à sa Caravane Poétique Hors Les Murs dans le cadre du festival Trace de poète :

    le samedi 8 octobre, colline de Thouzon, 84 Le Thor

    RDV/Départ : Parking  chemin de la Tapy - 10h

    autoroute thouzon.JPG

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Carte accés thouzon.JPG

    thouzon-plan.jpg

    Thouzon-tracé 2022-PA.JPG

    Ce matin, paysages fantomatiques
    mangés par la brume.
    Une multiplicité de scénarios possibles.

    Sarah Kéryna

     

    ***      ***      ***

    Comme il est désormais traditionnel, nous suivrons un parcours concocté par Pierre sèche en Vaucluse. Outre le départ, où sera présentée la Caravane, cinq haltes nous donneront l’occasion d’écouter une évocation des richesses environnementales, par Pierre Sèche en Vaucluse, avant de partager nos lectures poétiques de textes personnels ou non.

    La partie Quelques précisions donne toutes les informations utiles. 


    Merci d’annoncer votre participation aux organisateurs 
     (*voir contacts en fin de document*) 


    Déroulement 
    Départ : présentation de la Caravane Poétique 


    - son histoire
- le Scriptorium
- Pierre Sèche en Vaucluse 
    - PSV : le trajet du jour


    - LSM : la poésie au fil des haltes 


    Halte 1 : géologie/Haïkus rocailleux


    Halte 2 : agriculture-irrigation canaux/Aphorismes aquatico-agricoles

    Halte 3 : ferme/Sonnets terre-à-terre


    Halte 4 : végétation méditerranéenne/Petits poèmes en prose de garrigue

    Halte 5 : abbaye de Thouzon/Limericks en sacrements ou blasphèmes 

    Pique-nique tiré du sac, en pousse-café « Ce qu’on n’a pas pu lire... » 

    E2433304-3FD0-4A8B-A62F-4EC8C2182895.jpeg

    E27E01B4-6834-452B-8B97-C1F43C8CC737.jpeg


    Quelques précisions... 
    À priori sont attendus des poèmes correspondant aux formes et aux thèmes de chaque halte, mais nous seront des censeurs bienveillants... 


    Le haïku : est un poème d'origine japonaise extrêmement bref, célébrant l'évanescence des choses et les sensations qu'elles suscitent. Un haïku évoque généralement une saison (le kigo) et comporte souvent une césure (le kireji). Il est composé en principe de 17 mores réparties en trois vers suivant un schéma 5/7/5.

    L’aphorisme : C'est une sentence énoncée en peu de mots — et par extension une phrase — qui résume un principe ou cherche à caractériser un mot, une situation sous un aspect singulier.

    Le sonnet : Il comporte quatorze vers composant deux quatrains et deux tercets — parfois réunis en un seul sizain final — et doit rimer. Le schéma des rimes varie suivant le type de sonnet, dont on trouvera la liste plus bas. La longueur du vers n'est pas fixe en français.

    Le petit poème en prose : Pensons à Baudelaire, et soyons libres ! 

    Le limerick : Le rythme du limerick se fonde sur les accents toniques, et est totalement indépendant du nombre de syllabes : 
    • Les deux premiers vers ont trois accents, et riment entre eux ; 
    • Les deux suivants ont deux accents, et riment entre eux (en typographie, les vers 3 et 4 sont parfois fondus en un seul, fait de deux hémistiches rimant) ; 
    • Le dernier a trois accents, et rime avec les deux premiers. 
    C'est généralement dans ce dernier vers que se trouve la « pique » irrévérencieuse ou paradoxale, à laquelle les premiers vers préparent le terrain. 

     

    * Contacts : Le Scriptorium de Marseille * :

    Olivier Bastide (0633886400/olivier- bastide@orange.fr) 

    Emmanuelle Sarrouy (0611807068/esarrouy@club.fr) 

    F83B1B1F-5B73-4D5F-A767-828727262C6A.jpeg

    Thouzon_lethor.jpg

    Le papillon, drôle d'énergumène

    proclame :

    ce coin d'herbe mérite une fête.

    Et déjà il a disparu.

    Dominique Sorrente

    ***