Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mars 2010

Caravane poétique du Scriptorium

 

Caravane_2010.jpg

 

LE SCRIPTORIUM

logo Script.jpg

vous donne rendez-vous le

 

 

dimanche 21 mars 2010

 

à 14 heures

 

 

 

pour la 3ème édition de sa

 

CARAVANE  POÉTIQUE

 

« Entre Lacydon et Panier »

 

 

aff Carav-web.jpg

Feuille de Route

 

palmier.jpg

 

RDV à 14 heures précises en bas du fort Saint-Jean.

 

 

 

 

palmier.jpg Oasis 1 Au pied du fort Saint-Jean, face au palais du

Pharo à l’entrée du vieux port.

 

 

Thème : Entre deux rives , en compagnie de Louis Brauquier

 

« Je connais des îles lointaines »

 

 

 

palmier.jpg Oasis 2 Église Saint-Laurent

 

Thème : Raison d’être , en compagnie d’Antonin Artaud

 

«Il n’y a pas encore de monde, les choses ne sont pas encore faites.

La raison d’être n’est pas encore trouvée. »

 

 

 

 

palmier.jpg Oasis 3 Place de Lenche, l’agora des Massaliotes

 

Thème : Parole publique , en compagnie de Victor Gelu

 

« Qui n’est pas fainéant, qui n’est pas gourmand,

qu’un tonnerre de Dieu le creuse ! »

 

 

 

palmier.jpg Oasis 4 Place du Refuge

 

Thème : Page de vie , en compagnie d’Andrée Chedid

 

« Je m’écris pour durer »

 

 

 

 

Pour terminer la Caravane, ceux qui le souhaitent se retrouveront autour d'une boisson (à chacun son écot) dans un des bistrots d'une place du Panier.

 

En cas d'intempérie, la Caravane NE SERA PAS annulée, mais se muera en caravane en terrasse sous parasols ou intra-muros dans un des cafés du Panier. Plus belle sera encore la vie...

 

_______________________________________________________

 

Limite d’inscription pour les lectures : 16 mars 2010

 

- par mail à poesiescriptorium13@gmail.com

- sur le site Peuplade au rendez-vous « Le Scriptorium entre Lacydon et Panier »

- par courrier à l’adresse : Le Scriptorium – 16, Bd Cieussa – 13007 Marseille

- Responsables Caravane : Jeannine Anziani ( ( 06 09 79 49 42) - Dominique Sorrente (( 06 50 91 26 17)

 

 

 

 

 

 

09 avril 2009

Poésie croisée sur les remparts de Pistoia

Le Script à Pistoia.jpg

 

VERS LES REMPARTS DE PISTOIA

 

Quatre poètes français du Scriptorium, Dominique Sorrente, Angèle Paoli, Olivier Bastide, André Ughetto sont en expédition poétique à Pistoia en Italie du 22 au 24 avril 2009. Ils seront accompagnés par Elena Berti et Valérie Brantôme, italianistes confirmées, qui contribueront aux échanges. L’objet de cette aventure est d’expérimenter une démarche de jumelage poétique avec une communauté de poètes toscans réunis par Paolo Fabrizio Iacuzzi. poète, éditeur et directeur artistique de l’Accademia pistoeise del Ceppo.   

Au programme, plusieurs temps forts sont annoncés. Le mercredi, une conférence sera donnée par André Ughetto. Elle portera sur  les traductions en français de l’œuvre de Piero Bigongiari, un des maîtres poètes de Pistoia dont la majeure partie du fonds a été rassemblée sous l’autorité de P.F.Iacuzzi à la Bibliothèque San Giorgio ; au cours de ces journées, un atelier de traduction « Les Matinales » réunira quatre poètes toscans, Martha Canfield, Alessandro Ceni, Maura Del Serra, Paolo Fabrizio Iacuzzi, et les quatre poètes  du Scriptorium ; ce sera pour eux l’occasion de croiser leurs traductions réciproques réalisées en amont de la rencontre; le jeudi soir, une lecture itinérante aura lieu dans l’esprit de la Caravane lancée par le Scriptorium sur la Corniche à Marseille ; mais cette fois, la déambulation se fera sur les remparts de la forteresse de Santa Barbara, en échange bilingue, mêlant textes des classiques de chaque pays avec expressions contemporaines ; enfin une lecture intitulée « Le poème et son double » permettra de porter à la connaissance du public les textes de l’atelier des Matinales et de partager l’expérience vécue en hospitalité linguistique. Cette lecture constituera le point d’orgue de la rencontre et marquera aussi le point de départ de la Nocturne  de la Bibliothèque.

 

          À l’heure où l’Italie a été cruellement ébranlée par le tremblement de terre de L’Aquila, nul doute que cette campagne  du Scriptorium « hors frontières » ne soit d’abord un signe de  fraternité méditerranéenne, un geste d’utopie des mots à partager d’une langue à l’autre. Avec l’invention d’un jumelage poétique en fil rouge des instants.

 

 

LES PARTENAIRES DE L’INITATIVE

 

Plusieurs institutions de Toscane se sont associées à ce projet :

 L’Université de Florence, Le Centre Jorgue Ejelson de Florence, L’Académie pistoièse du Cep, la revue de poésie comparée « Semicerchio » (Florence) ainsi que les revues de littérature : «Paletot» (Pistoia), «I Quaderni del Battello Ebbro» (Porretta terme),  «Colletivo R» (Florence).

Il convient également de signaler qu’outre les poètes déjà cités, participeront à l’événement Enza Biagini, spécialiste de Piero Bigongiari, les poètes Roberto Bartoli, Martino Baldi, Massimo Baldi,  Giacomo Trinci à l’occasion de la lecture sur les remparts.

 

Pour cette entreprise, le blog Terres de femmes (Angèle Paoli) apportera son précieux concours et donnera  aux lecteurs  des échantillons de ce temps de poésie prometteur à la sauce pistoiese.

 

4 poeti Scriptorium.jpg

 

02 mars 2009

Pour ouvrir le Printemps des Poètes «en rires»

 

  Et à part ça…

 

                                                              à ceux qui vous demanderont

 

 

 

 

Et à part ça, 

qu’est-ce que vous faites dans la vie ?...

 

- Oh dans la vie, vous savez, pas grand-chose, j’ai fait à tout hasard,

j’aurais peut-être pas dû faire, mais enfin,

c’est plutôt  en dehors de la vie, tout en dehors, si vous saviez,

mais là, pas vraiment fait, plutôt défait,

expérimenté des défaites, votre mine de maintenant en est une,

par exemple, mais moi, c’est en dehors de la vie,

pas le petit

dehors 

de l’autre côté de la porte et qu’on entend dedans,

non le vrai, enfin un début de vrai, au-delà même du dehors,

quand dehors en prend de la graine, celle des oiseaux, par exemple qui sont postés au-dessus de leur cage,

qu’il ne se retourne plus, dehors,

pour compter les cailloux,

si vous saviez le nombre des cailloux,

 

au dehors du dehors, ça commence à faire loin à vue de nez,

c’est toujours drôle de tenter « à vue de nez », ça vous met de la brouillade

dans les sens, ça vous rend perplexe, presque comme vous en ce moment de maintenant,

 

au dehors du dehors, on va si dehors qu’on en est tout retourné en fait,

il y aurait comme un retournement, le dehors d’avant

pas vraiment gaillard, souffreteux, coincé on dirait,

pas espacé pour deux sous, pour tout dire, trop en dedans,

le dehors sortirait de ses gonds, dans un état pareil,

second est le mot, avec le c qui se prononce g, allez savoir pourquoi,

sans doute justement parce qu’il est dans cet état-là,

ce con, ça serait pas correct de dire,

 

à longueur de journées de ces dehors-là, on finit bien

par perdre une ou deux dents, n’est-ce pas,

on se met à prendre part à tout ce qu’on ignore, et on mesure le démesuré

avec un pied à coulisse,

étrange ce pied qui s’allonge, s’allonge, s’arrondit aussi,

se rétracte, se dilate,

souple et centré comme on est dans les coulisses avant de faire la scène,

dans le dehors à donner son avis,

comme on fait, à soi tout seul, bande à part,

et ça peut vous tenir lieu de vie sur l’agenda troué du temps, vous savez,

chacun ses marottes

 

et à part ça, vous, Monsieur le banquier, vous,

mais il n’y a pas de sot métier,

je vous l’assure,

qu’est-ce que vous faites dans la vie ?     

 

                                                              

 

                                                                    Dominique Sorrente,

                          (tiré des Contre-Performances, inédits mars 2009)

 

 

DSenScène.jpg

 

 

 

A l'affiche à Marseille, au Théâtre des 3 ACTES,

le mercredi 4 mars 2009 à 20h30.

 

(voir rubrique blog Marseille Bateau Ivre)