Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 septembre 2019

AKI MATSURI ! Le Scriptorium fête l'automne au Parc Borély

 

La bourrasque d'automne estampe.jpg

                                                      La bourrasque d'automne - estampe -

Le Scriptorium vous convie à partager la Fête de l’automne au Parc Borély à Marseille. AKI MATSURI !

 

La rencontre aura lieu le samedi 5 octobre de 16h à 18h

 

Rendez-vous à l'entrée du jardin botanique du Parc Borély.

 

Ce sera l’occasion de découvrir ou retrouver certains gestes précieux de la culture japonaise : estampes, ikebana, arts martiaux, tir à l’arc, origami, mangas , calligraphie, cérémonie du thé, amezaiku, danse traditionnelle, restauration…

 

Nous apporterons aussi des poèmes venus du Japon ou inspirés

par le pays de l’orient extrême.

 

Notre rencontre se fera en deux temps :

  • Une déambulation à travers les allées à la découverte des pratiques présentées dans le jardin japonais
  • Une séance d’échange de lectures de poèmes choisis en lien avec le Japon et/ou l’automne et un atelier d’écriture en situation (haikus...) proposés à tous les participants

 

Conditions : 7 euros pour les invités - S'inscrire avant le 1 octobre à poesiescriptorium13@gmail.com

                        Gratuit pour les adhérents

 

L'adhésion à l’association Le Scriptorium pour l’année 2018-19 est de 30 euros individuel, 50 euros pour les couples.

 

e sarrouy.JPG

                                                                    photo Emmanuelle Sarrouy

 

 

                                    La femme étant sagace
                                   impossible de lui vendre                                                                   
les feuilles d’automne


Anonyme XVIII-ième siècle. (trad. J. Cholley)

 

Cascade de Kirifuri de Hokusai.jpg

Cascade de Kirifuri par Hosukaï

 

 

31 août 2019

UNE RENTRÉE LES PIEDS DANS L'EAU POUR LE SCRIPTORIUM: Dimanche 15 septembre MARSEILLE

IMG_0788.jpg

Évidemment, ce ne sera pas un moment comme les autres.

Mais y en eut-il jamais à notre table commune ?

 

Évidemment, nous saluerons en poèmes ceux qui sont partis cet été sur l’autre versant et continuent à nous faire signe, Rémy Durand, Michel Baglin...

 

Évidemment, nous rapporterons quelques éclats de nos trouvailles de juillet et d’août, munitions pour les jours qui se raccourcissent.

 

Évidemment, nous ouvrirons la page légère des 20 ans de notre aventure, anniversaire d’une année à écrire ensemble.

 

Évidemment, nous nous attarderons. Le rebord du rectangle est fait pour cela. Et nous écrirons avec les pieds qui jouent dans le clapotis, à rebours de l’émiettement ambiant.

 

On écoutera un oiseau trillant sur une branche du vieil acacia :      « tiens, ils sont revenus, les poètes de la coïncidence! ».

 

Ce sera la rentrée, en somme, au défi des fissures et des empêchements. 

Une rentrée « les pieds dans l’eau ».

 

          16h  Assemblée générale

          17h30  Moments lectures, performances, parolades

           « les pieds dans l’eau »

 

   Si vous n’êtes pas membre adhérent, mais souhaitez participer à ce moment-poème « les pieds dans l’eau », nous vous invitons à nous écrire à : poesiescriptorium13@gmail.com

avant le mercredi 11 septembre.

30 juin 2019

SIESTE DU SCRIPTORIUM MODE D'EMPLOI: AU DÉFI DE LA CANICULE

                                                         

Affiche Scriptorium web.jpg

                                affiche réalisée par Colette Papilleau            

 

                         On est dans le thème

 

 

Parfois les mains se laissent aller

à ne plus applaudir.

 

Les chenilles processionnaires

retournent se cacher

dans la tignasse du pin parasol.

 

Quelques corps s’affalent

sur un tapis

qui n’a pas encore appris à voler.

 

C’est fin juin, passé midi le juste.

Ça canicule sévère, on est dehors pourtant.

Il y a du courage dans l’air,

mais ça ne se voit pas.

 

Les guimauves remuent dans le sac,

à l’affût, pour récompenser

les parleurs extravagants

qui ouvriront la bouche aux poèmes

sans gober les insectes.

 

Parfois on flotte

en pensée, en action, par souplesse

et par déraison.

 

On flotte encore,

et on apprend la dérive de dire

comme celle de se taire.

 

À d’autres,

le travail forcené

d’un orchestre

qui éclabousse en sepia à l’autre bout du jardin.

 

Parfois on vit

assis ou allongés, droits ou tordus.

On tient en équilibre,

jouant au mistigri des phrases

ou lançant des mots acrobates.

 

Pas gigotage, pas ronflerie,

pas mêle-de-tout,

on est là en suspens. À quelques pas

des agrès des enfants.

 

Quand plus rien ne nous empêche

de laisser l’arbre grandir en nous,

on appelle cela

la sieste poétique.

 

Et personne,

vraiment personne

n’est obligé de nous croire.

 

                                 Dominique Sorrente

 

                                Jardin de la Colline Puget,

                                                  MARSEILLE

                                                     29 juin 2019

 

SIESTE PUGET TRACE.JPG

                                Les Scripteurs du jour, revenus de sieste

                                (Marie Ginet, Emmanuelle Sarrouy, Nicolas Rouzet,

                               Dominique Sorrente, Franck Merger, Delphine Segond, Myriam Eck )

                             - photo Medjina au retour du tourniquet