Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2010

Intervalle de printemps

 

IKebana_mai2010.jpg

 

à Coudoux (13)

le 8 mai 1010 à 14h30 *

 

 

Intervalle animé par Geneviève Bertrand

 

 

* * *

 

 

Après avoir ainsi cu

Exister est impensable

Présence des fleur

 

                               Issa

 

 

 

 

Il s’agira, le temps d’un intervalle, de partir en quête de son identité végétale, de converser avec les plantes, d’éveiller l’âme-fleur qui vit en chacun.

 

                Dans cette rencontre intime, tactile avec le végétal à la manière de l’ikébana* l’enjeu sera de trouver la racine commune qui réunifie le geste de cueillir une branche, d’entrer en relation avec elle, et celui de l’écriture à l’écoute du rythme de l’univers.

 

                L’ikébana autant que la poésie est un art d’être au monde, de partager une joie, de faire vibrer le regard, d’aller jusqu’à la pointe de beauté vivante, du secret intime de la nature, et même un peu au-delà.

 

 

 

volubilis.jpgPoésie de l’instant – autant que celle transmise par les haikus, tankas, rengas, haîbuns et autres poèmes brefs.

 

Instantanéité de passage, rencontre végétale, dialogue de cœur à cœur, humilité qui donne à chacun sa juste mesure dans l’univers, et qui se pratique comme un exercice spirituel.

 

 

 

Laisser fondre les frontières qui nous séparent, nous emprisonnent, inverser le regard, garder l’exigence, laisser couler l’impermanence.

 

 

 Rêvant chaque année

aux chrysanthèmes

   rêvé par eux    

 

Shiki                                      A chaque pétale qui tombe

Les branches du prunier

      Vieillissent                        

 

                                                            Buson                                      Remets au saule

Tout le dégoût

Tout le désir de ton cœur   

 

 Bashô

 

 

Les scripteurs sont appelés à laisser la nature traverser leur cœur, leur plume,  leur pinceaux,  à s’inscrire à la fois dans une tradition centenaire et dans une expérience spécifique et personnelle.

 

Geneviève Bertrand

_______________________________________

 

* « L'ikebana, art floral japonais, est un art millénaire dans lequel la disposition des éléments du bouquet est réglée par une symbolique héritée des offrandes de fleurs faites au Bouddha depuis le VIIème siècle.   Aimer et respecter les végétaux, connaître leur caractère, partir de l'écorce pour arriver au cœur... Peu à peu la pratique nous amène à entrer en relation avec la nature par l'intermédiaire des végétaux utilisés.  Que l'on fasse son premier ou son centième bouquet, l'émotion est la même. Car chaque branche, chaque fleur est unique. » [Extraits de l’introduction  à l’ikébana écrite par Marette Renaudin dans le site de l’école de Toulouse]

- Lien à visiter : http://www.ikebana-toulouse.com/ (page Expositions)

_______________________________________________________

* Renseignements & Inscription avant le 3 mai à l'adresse                                        poesiescriptorium13@gmail.com (détails en retour).

 

 

 

22 avril 2010

De Rimbaud à Rimbaud

 

Jumelage Scriptorium_Monument RIMBAUD.jpg

Jumelage  Scriptorium / Poètes toscans,

Marseille, plage du Prado, sous le Bateau Ivre d'Amado

 

 

 

 

De Rimbaud à Rimbaud,

que nous veulent les portraits de groupe ?

 

 

 

Monument de Jean Amado sur les plages du Prado à Marseille, ce samedi matin, 17 avril 2010. Ciel ouvert et tangage de nos fins des temps partagés. Parmi les faces en cérastone, qui durent entre pierre et sable, il n‘y a pas lieu de choisir. On peut être dans la nacelle ou sur les à-côtés. Tendre le bras en signe de naufrage, recueillir les ferveurs de l’air, dire et taire dans le même temps, comme éprouver la résurgence en paroles offertes à l’oubli.

 

Monde au rouge tombé en terre, façons instinctives de remonter à bord.

 

Ce qui se nomme ici attire un désir que l’on retient une minute encore, pour mieux le prononcer, debout face à la mer. Le promontoire est vert où le bateau ivre prolongera ses pâtures, bien après que les mots d’or pâle se seront effacés. « L’aube exaltée, ainsi qu’un peuple de colombes » allonge son humeur de veilleuse. Qui demain sera de cette embarcation ?

 

Par le chemin du Gouffre et les bouillonnements de la Sorgue, sur un rebord de neige au mont Ventoux, dans les anses portuaires de Marseille, nous nous sommes ajoutés des naissances. À présent, munis de nos carnets d’écriture, peut-être déjà versés dans les canots secrets de sauvetage, nous saluons l’instant d’après et lui laissons la place. Portrait de groupe en poésie, accroché à la rouge consonne de ces journées élémentaires.

 

Difficile de croire aux menaces de cendres invisibles dans le bleu dominant, de déceler des particules du volcan Eyjafjallajokull sur l’inconnaissable du moment. L’euphorie des limites a enclos le temps de notre jumelage poétique entre poètes de Toscane et de Provence.

 

Plus tard, dans la soirée, nous apprendrons sur une page du journal qu’un acheteur s'est présenté jeudi au stand des Libraires Associés, au salon du livre ancien, au Grand Palais à Paris, pour acheter une photographie qui y était exposée. Elle date d’un peu plus d’un siècle. Le sixième personnage à droite sur le perron de l'hôtel de l'Univers, à Aden, est dit-on, Arthur Rimbaud à l’âge adulte.

 

De ces deux photos, au partage des mers, le poète des bruits neufs est le lien.

Parfois, pour les chercheurs de trésors, l’heure de la dispersion ressemble à celle de la coïncidence.

 

Dominique Sorrente

 

_________________________________

- Pour un détour par l'oeuvre, voir ici : Une approche du monument à Rimbaud de Jean Amado (par Ronald Bonan)

- voir aussi l'album photo du Jumelage

05 avril 2010

Jumelage poétique Toscane-Provence - 2ème mi-temps

 

carton jumelage WEB.jpg

 

D’un paysage à l’autre, écrire en mouvement comme on relie des pages inconnues. Le pari de nos mots échangés : celui des couleurs qui s’ignorent encore mais se devinent complémentaires. Notre désir de jumelage poétique est fait de cette matière-là à inventer ensemble.

DS

 

 

 

Pour la deuxième année, après le déplacement en Toscane au printemps 2009 où le Scriptorium avait été reçu par la commune de Pistoia, l'association organise un temps de Jumelages poétiques. Il aura lieu du 13 au 17 avril 2010 en Provence. Le principe de cette initiative est double : tisser des liens de sympathie poétique entre auteurs de différents pays, favoriser des instants de création partagée sur les lieux de vie des poètes.  Et pour cela, vivre des temps forts d’écriture en situation.

 

À cette occasion, le Scriptorium établit un partenariat avec l’association POIEO, sise à l’Isle sur la Sorgue. Sont également parties prenantes du projet la commune de l’Isle sur la Sorgue, l’Accademia del Ceppo de Pistoia, l’Institut culturel italien de Marseille et la Fondation Pro Helvetia.

 

Moulin à eau Isle sur Sorgue 1.jpegLe temps des jumelages se déroulera en deux épisodes : le premier à l’Isle sur Sorgue, le second à Marseille. Il permettra de prolonger la rencontre avec la ville de Pistoia (Italie) et d’ouvrir sur une nouvelle relation avec la ville de Morges en Suisse prévue pour avril 2011 ( Journée internationale du Livre -UNESCO).

 

Le groupe sera constitué des participants suivants :

  • Pistoia/Accademia del Ceppo : les poètes Paolo Fabrizzio Iacuzzi, Maura del Serra, Martha Canfield et  Martino Baldi ainsi que Francesco Dreoni, Ilaria Tagliaferri,  Moreno Fabbri (traducteur et accompagnateurs)
  • Scriptorium : les poètes Dominique Sorrente, André Ughetto, Angèle Paoli, Olivier Bastide et Laurence Verrey (Suisse) ainsi que Valérie Brantôme et Yves Thomas (traductrice et accompagnateur)
  • Mario Passerini, poète (Anagni, Latium) s’associera à la rencontre dans le cadre du jumelage intercommunal entre l’Isle sur la Sorgue et Anagni.

 

Outre les moments de rencontre en écriture et en ateliers de traduction, ce temps de jumelage sera ponctué de deux rendez-vous  publics,  l'un pour une première lecture le jeudi 15 avril à l'Isle sur Sorgue (Salle de la Congrégation), l'autre le lendemain pour un second temps fort à Marseille à l'Institut culturel italien, au cours duquel le professeur Alessandro de Francesco, représentant la revue florentine de poésie comparée Semicerchio, viendra présenter le n°40 de la revue consacrée à Piero Bigongiari et la France.

 

 

Écrire la montagne, la rivière. Plus tard, écrire la mer riveraine et les ports. Faire de toutes ces péripéties des occasions pour activer nos instincts de lumière

 

 

 

Prog_Jumelage_poétique.jpg

Programme.pdf

 

 

MuseoMarini_Salle des Pomone.jpg
Les poètes du Scriptorium et leurs hôtes parmi les Pomone du Musée Marini à Pistoia (avril 2009)

__________________________________________________

Institutions partenaires :

Voir aussi :