Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 mars 2013

Anvers, sans armes ni bagages ~ Dominique Sorrente


intervalle script sans armes.jpg

 

 

On arrive parfois ainsi, sans aucun signe de distinction

que la lumière de l’aube,

 

l’âme marque une pause

dans son chemin de ronde,

 

il y a comme

un instinct de lenteur,

et le reflux du paysage qui transpire en buée à la fenêtre de la chambre.

 

Draps froissés,

quelque chose de transparent vient se placer

à la face du jour,

 

on dit un repli de vivre

et il bouge vaguement au milieu des grands rêves

qui ont cessé d’être incendiés.

 

On est nu

de ce monde à naître. 


(…)                 


Dominique Sorrente

 

souvenirs d'Anvers_Victor Hugo.jpg
Souvenirs d'Anvers, Victor Hugo


02 mars 2012

Poèmes des Commencements (V) ~ Martial Teboul

 

escalier ocre.jpg

 

 

 

« J’appelle à la croisée de mes routes

une étoile encore serrée dans les miroirs du ciel.

 

Je noue des matins sans rêves

et consens aux alchimies qui m’enferment dans leurs goûts fanés.

 

Pourtant dans mes souvenirs, je ramasse les fumées du soir.

Ma bouche y reconnaît l’odeur de ma terre

avec ses nuées de pluie

et les étoffes rouges d’un soleil défait. »

 


                                                 Martial Teboul

                                    Le chant déraisonnable


20 janvier 2012

Le Bleu de l'eau ~ Leonor Gnos

 

mouettes_vagues_bleu.jpg


 

Bleu de l'eau

un horizon sur mon visage

les vagues dans les yeux

le miroir de la mémoire

avant que l'écume s'érige

en fontaines géantes

les mouettes se précipitent

contre le vent tombent soudain

comme des pierres

j'aimerais les caresser

je sais qu'elles ont peur elles aussi

par moments la confusion le fracas

je devrais sauter dans l'eau

me battre contre l'irradiation

sans la tentative de m'accrocher

à l'écho du matin

car le soir commence à chavirer

et la nuit se remplit de voix

qui se plaignent

un arôme de nécrose sur la langue

le flot arrive il est immense

il coupe le chemin à tous les cris

et le mot n'a plus aucun sens

à la première lumière du ciel

je recherche le bleu de l'eau

l'horizon aux mille visages

les yeux dans les vagues

pleines de contes de mort

  

Leonor Gnos