Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mars 2012

Poèmes des Commencements (V) ~ Martial Teboul

 

escalier ocre.jpg

 

 

 

« J’appelle à la croisée de mes routes

une étoile encore serrée dans les miroirs du ciel.

 

Je noue des matins sans rêves

et consens aux alchimies qui m’enferment dans leurs goûts fanés.

 

Pourtant dans mes souvenirs, je ramasse les fumées du soir.

Ma bouche y reconnaît l’odeur de ma terre

avec ses nuées de pluie

et les étoffes rouges d’un soleil défait. »

 


                                                 Martial Teboul

                                    Le chant déraisonnable


Les commentaires sont fermés.