Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mai 2014

NORD SUD OÙ VONT LES FLEUVES...ce samedi à l'Isle sur Sorgue

Le Samedi 31 mai 2014 , dans le cadre du festival Trace de poète 2014, le Scriptorium propose une soirée en deux épisodes.

 

_DAN8149 de face cri.jpg

à 20 heures: Lecture spectacle Nord Sud où vont les fleuves  

création poétique à deux voix de et par Marie Ginet et Dominique Sorrente

 

Quand l’univers artistique d’un poète rencontre celui d’une slameuse, les lignes tanguent…

Nord Sud où vont les fleuves embarque le spectateur dans un voyage en poésie qui se joue des barrières ou des genres, et veut rendre à la langue sa douceur, son impertinence et sa vivacité. Émaillés de chansons et nappes sonores, les poèmes de Dominique Sorrente et Marie Ginet disent la célébration du quotidien, l’exploration amoureuse, l’humour fantasque, la fascination des voyages et des fleuves. 
http://slam-lille.com/projets/performance/nord-sud-ou-vont-les-fleuves

 

IMG_2408 Les jumeaux Largo et Stradivarius.JPG

 


21 h 30 : Dans le prolongement de la lecture spectacle Nord Sud où vont les fleuves, 
Podium poétique/scène slam animé par Ange Gabriele.

Scène ouverte de slam poésie ouverte à tous. Venez crier, chuchoter, scander, dire à votre manière des textes et poèmes de votre crû ou simplement écouter pour le plaisir. 

Inscription pour les poètes et slameurs dès 19 h 30. 
Temps limité à 3 minutes par passage.


Lieu : La Fabrique Notre Dame où vous pourrez découvrir également exposition, livres et revues de poésie. 
31, cours Femande Peyre - A l'Isle sur Sorgue


Participation libre 



Trace de poètes 

Informations sur la soirée auprès de Marie Ginet 06 09 01 84 13

 

 

IMG_2352 par le Hublot.jpg

crédit photos Olivier Bastide et Dominique Sorrente

 

27 mai 2014

A DAY RETIRED FROM THE REST with EMILY DICKINSON AND THE WIND

 

           Un jour à part avec Emily Dickinson et le vent

 

Phare E Dickinson.jpg

 

1152-

 

The Wind took up the Northern Things

And piled them in the South –

Then gave the East unto the West

And opening his mouth

The Four Divisions of the Earth

Did make as to devour

While everything to corner slunk

Behind the awful power –

 

The Wind unto his Chamber went

And nature ventured out –

Her subjects scattered into place

Her systems ranged about

 

Again the smoke from Dwelling rose

The Day abroad was heard

How initiate a Tempest past

The Transport of the Bird –

  

 

 

P8180006.JPG

 

 

Le Vent a emporté les Choses du Nord

Et les a empilées au Sud –

Puis il a donné l’Est à l’Ouest

En ouvrant la bouche

Fait comme s’il allait dévorer

Les Quatre Points Cardinaux

Tandis que tout se faufilait dans les coins

Derrière cette puissance terrible –

 

Le Vent est retourné dans ses Appartements

Et la nature s’est risquée à sortir –

Ses sujets se sont éparpillés pour retrouver leur place

Ses créatures ont parcouru le pays

 

À nouveau la fumée s’est élevée des Habitations

On a entendu du Monde dehors

Comme il est intime, une fois la Tempête passée

Le Délire de joie de l’Oiseau –

 

 

 

                               Emily Dickinson –

                 Poésies complètes 1866

       traduction par Françoise Delphy

                            ( Flammarion)

 

 

 

Emilyecriture.jpg

 

 Pour prolonger la (re)découverte, voir la note sur la lecture donnée par Joëlle Vinciarelli et Alain Freixe, « Emilie Dickinson, une âme en incandescence (1830-1886) » donné au Non-Lieu à Marseille, le 28 mai à 20h30.

AU NON-LIEU, UNE ÂME INCANDESCENTE, ce 28 MAI

 

 Ce Mercredi 28 mai 2014, à 20h30,  au Non-Lieu à Marseille (67 rue de la Palud), le groupe du Scriptorium vous donne rendez-vous, à l’invitation de Nini Cabaret, pour partager une lecture de Joëlle Vinciarelli et Alain Freixe

        « Emilie Dickinson, une âme en incandescence (1830-1886) ».

emilydickinson.jpg

Ce montage de poèmes de la Dame blanche d’Amherst – aujourd’hui reconnue comme l’un des plus grands poètes américains - est comme la traversée d’une vie en poésie. La lecture s’accompagne d'une projection sonore, réalisée depuis un DVD diffusant un fond uniformément noir, à partir duquel une trentaine de points potentiellement scintillants (et donnant l'illusion d'un ciel étoilé), paraissent s'allumer et s'éteindre, selon un rythme aléatoire…

 

Alain Freixe est poète. Il aime à musarder entre philosophie et poésie. Président de l'Association des Amis de l'Amourier et directeur de publication de la gazette Basilic. Il chronique la poésie au journal L’Humanité et dans le Patriote Côte d’Azur ainsi que dans de nombreuses revues de poésie.

 

Ce qui anime Joëlle Vinciarelli la musicienne, avec pour ombres tutélaires John Jacob Niles ou Meredith Monk, consiste en une sorte de "la" d'une démesure émerveillée et dont les feux éclaireraient jusqu'au plus profond de la nuit la plus dense. Sa passion pour la poésie a nourri sa pratique musicale, qui, elle, a facilité son approche des poèmes d'Emily Dickinson dans le cadre de ses lectures.

                                         EMILY.jpg

 

https://www.facebook.com/lenonlieu

lenonlieu@gmail.com

 

 

 

09:18 Publié dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)