Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 mai 2018

CARAVANE POÉTIQUE: CRÉER LA LÉGENDE ÉPHÉMÈRE –

 

Une proposition conjointe du Scriptorium & Pierre Sèche en Vaucluse-

dans le cadre de la manifestation "Trace de poète"

 

 

Samedi 21 avril 2018

La caravane des poètes partait en déambulation  sur les chemins pierreux de St Gens dans le Vaucluse… pour un fécond dialogue entre l’eau et la terre, thème choisi de cette rencontre.

 

 

« L’eau est douce et ne bouge

Que pour ce qui la touche »

Paul Éluard, Poisson

 

 

« Toi aussi tu prendras place parmi les illustres fontaines,

quand j’aurai chanté les yeuses qui couronnent l’antre

d’où jaillit ton onde au doux langage. »

Horace, Ode XIII – À la fontaine de Bandusie

 

 

 LIRE SUR LE PARVIS.jpg

Les « caravaniers de l’éphémère » s’étaient donné rendez-vous à St Gens, entre histoire et présent, entre ombre et lumière, entre eau et sécheresse… s’étaient dans un petit coin du monde abrités, en dehors du temps, faufilés !

 

Un joli partenariat culturel désormais rituel au cœur de la nature en éveil.

D'un côté, l'association Pierre sèche en Vaucluse qui connaît les paysages comme personne; de l'autre, les preneurs de parole qui trouvent dans leur besace des mots, des textes. Devant eux, une légende éphémère à écrire...

 

Parcours ouvert par Olivier Bastide, ponctué par ses mots joyeux, fort à propos, et autres interventions poétiques entre arbres majestueux, pierres chaleureuses, anfractuosités secrètes, cueillettes d’asperges et autres brocolis.

 

Ils étaient partis sur les traces de St Gens, des légendes du loup et de la fontaine miraculeuse… entre eau et sécheresse… Avant de se réunir sur le parvis de la chapelle où les voix s’interpellaient en écho, et de poursuivre en échanges de victuailles et quelques bons mots choisis …

 

Le groupe caravane.jpg

 

Oui, la pérégrination a bien eu lieu en plein cagnard d'avril. Une vraie CARAVANE poétique, telle que nous l'avions désirée, incalculable d'avance, partageuse, mettant au rencart "l'entre-soi", pariant sur les mots apportés ou reçus par chacun et sur l'invention d'un pas devant l'autre. D'une oasis à la suivante. Avec ce qu'il fallait de torpeur, d'explorations sur la molasse, de bifurcations du temps, de paroles jouant à l'écho sur le parvis, et même de frayeur... avec un impromptu de moutons sauvages fendant le sentier des poètes-randonneurs… jusqu'à en renverser !

 

Entre bories, demoiselles coiffées, miracles du saint lanceur de pluie et tablée de retour "out of control", une Caravane à entrées multiples, portée par le Scriptorium, au cœur du festival Trace de poète, et avec le bon génie de l'association Pierre sèche en Vaucluse.

 

Saint-John Perse l'avait annoncé: "Quand la sécheresse sur la terre aura tendu son arc, nous en serons la corde brève et la vibration lointaine..."

 

Et l'eau ne fut pas en reste pour le dialogue polyphonique.

 

Car pour mieux affronter le monde (sa rudesse et ses tempêtes), il faut parfois savoir s’en éloigner. Retourner à la source…

 

Ce fut encore un grand moment

Le lieu ne sera pas perdu

Pas plus que ne le seront les instants

D’une eau jaillie à notre vue… »

 

Gérard Boudes

 

 

pierrres plates.jpg

 

Prochains rendez-vous à noter dans vos agendas :

 

- 26 mai 2018, Médiathèque de Robion : 11h lecture/performance de Dominique Sorrente & 15h déambulation poétique sur le thème « l'entre-temps  »

- 23 juin 2018, Parc Borély-Jardin Japonais : sieste poétique

 

 

MOUTONS SAUVAGES.jpg 

 Poème à l’eau claire

 

Incolore, inodore et sans saveur,

 

Il s’assoit et devant ce papier tout blanchi

 

Il ne peut rien écrire et n’a rien dans la tête.

 

C’est ainsi que le vide cerveau s’affranchit.

 

Incolore, inodore et sans saveur.

 

 

Et comment peut écrire un matin, un poète

 

Incolore, inodore et sans saveur ?

 

 

 

De n’avoir rien à dire

 

De n’écrire d’une encre sans couleur,

 

A jailli de ce vide, ce petit filet d’eau,

 

Qui serait paraît-il de l’inspiration.

 

Incolore, inodore et sans saveur.

 

 

Gérard Boudes, Saint Gens 21 avril 2018

 

 

 

                                                                                                                       Anne Lofoten

 

 

 

13 avril 2018

Entre eau et sécheresse, la caravane des poètes revient le 21 avril à Saint-Gens

 
La chapelle Saint Gens.jpg
Le printemps va, lui aussi, finir par gagner...et c'est le bon moment pour reformer notre caravane poétique.
 
Cette caravane se fera, selon la coutume désormais bien établie,  avec l'aide éclairée de l'association Pierre Sèche en Vaucluse, dans le cadre de la manifestation Trace de Poète.
Elle aura lieu à Saint-Gens dans le Vaucluse, charmante localité à découvrir à l'écart des routes ordinaires, et invitera les promeneurs poètes à visiter le thème: «  Dialogue entre l’eau et la sécheresse ». 
 
 Selon l’usage, nous proposerons quelques haltes choisies pour échanger les textes que chacun  pourra apporter à sa convenance (trouvés dans des lectures, ou créations personnelles…) pour accompagner la marche de la petite troupe.

Espérons seulement que l’eau des nuages nous épargnera le temps de cette promenade.

2018-st gens parcours.jpg

Pour les aspects pratiques:

  • Rendez-vous : 10h à Saint Gens (le Beaucet), voir plan ci-dessous - Covoiturage encouragé
  • Apportez votre pique-nique, 
  • Retour vers 15 heures
  • Balade facile environ 3km, dénivelé faible

Inscription par mail (poesiescriptorium13@gmail.com) avant le 18 avril.


“Klop, klip, klop, klop, klip, klop.
Goutte à goutte égrenant son rythmique sanglot
Aux vasques du bassin où l’eau dort immobile »

Jules Laforgue

 

"...Et nous voici maintenant sur les routes d’exode. La terre au loin brûle ses aromates. La chair grésille jusqu’à l’os. Des contrées derrière nous s’éteignent en plein feu du jour. Et la terre mise à nu montre ses clavicules jaunes gravées de signes inconnus..."

            St John Perse ( Sécheresse )

 

plan SAINT GENS.png

 

 

23 février 2018

Les minuscules baisers-poèmes des scripteurs – Impromptu poétique

Mercredi 14 février 20178

En marge de l’ouverture officielle de MP2018 « Quel Amour » et un peu avant le Grand Baiser du même jour…

 

...se réunissaient à Marseille et au pied levé tous ceux qui voulaient s’envoyer des baisers minuscules et par milliers – chaleureusement accueillis à la Galerie des P.O.C., cours Joseph Thierry à Marseille, en haut de la Canebière.

 

Quelques pensées de baisers minuscules

distribuées pour l'occasion par Dominique Sorrente

 

Je plains ceux qui n'ont réussi qu'à embrasser une carrière.

 

***

Un baiser, c'est simple comme bonjour

quand bonjour est enfin redevenu simple.

 

***

 

Un baiser, ça veut dire qu'il fait moins froid dehors

et que l'oiseau a reconnu sa branche.

 

***

 

Poser mes lèvres contre les tiennes, et attendre ensemble

que se propage l'incendie. Activer éventuellement les fumigènes.

 

Dominique Sorrente

HipstamaticPhoto-540323270.879820.jpg

 

 

 

Les voilà réunis dans la galerie des POC, au cœur d’une exposition fort à propos puisque l’espace s’est métamorphosé pour l’occasion en « boudoir ». Toute une histoire !… Pour un impromptu poétique qu’ils ont décidé d’appeler : « les minuscules baisers-poèmes des scripteurs » !

 

 

Des baisers sans tarder

Des baisers sans dictée

Des baisers rebelles

Des baisers tourterelles

Des baisers chantants

Par-delà les nuées

Emmanuelle Sarrouy, 1 baiser + 1 + 1 + 1 + …

 

 

 Lectures, dessins, pliages et autres festivités à l’envie participative. À l’envolée, ils avaient apporté feuilles, feutres, ciseaux… À l’envolée ils se sont mis à plier plier plier quelques bateaux, plus ou moins de guingois, quelques bateaux de fortune, petits et grands, prêts à recevoir des centaines de baisers-poèmes et autres déclarations d’amour toujours !

Et des cœurs et des fleurs…

 

HipstamaticPhoto-540322251.448981.jpg

 

Les bisous rouges sont les couleurs de l’amour.

Les bisous bleus sont les couleurs de la tristesse.

Les bisous violets sont les couleurs de la peur.

Les bisous multicolores sont les couleurs de la timidité.

Les bisous transparents sont les bisous coquins.

Les bisous dorés sont les couleurs de la lumière.

Les bisous oranges sont les couleurs de la musique.

Les bisous verts sont les couleurs de la gentillesse.

Les bisous noirs sont les couleurs de la rigolade.

Les bisous gris sont les couleurs des ouistitis.

Et les bisous de la Saint Valentin sont les bisous qui comptent le plus.

Love you et bonne Saint Valentin !

 

création de Medjina Noguès

 

 HipstamaticPhoto-540323032.723736.jpg

Il était ensuite temps de partager autour d’un thé, vert ou noir selon, aux parfums colorés, les baisers-poèmes avant leur mise à l’eau, départ en mer pour d’autres destinations… Et quelques autres poèmes écrits ou emportés pour l’occasion.

 

Un joyeux moment poétique qui s’achevait par la ponctuation sonore des premiers éclats du feu d’artifice naissant non loin sur le Vieux Port …

 

Mon cœur à travers la croisée qui rejoint les étoiles

là où je te pense

là où             nue

je te découvre me                         manquant

 

et mon bras sans penser qui s'élève et ce geste une main qui approche la peau sans savoir et ce doigt qui effleure d'abord comme s'il n'osait pas ne se souvenait pas et puis qui et ce doigt qui se pose sur la bouche et qui touche et qui glisse une lèvre la deuxième et savoure et puis caresse encore et ranime de loin de très loin souvenir enchanté

 

le baiser

Isabelle Alentour, extrait de Je t’écris fenêtres ouvertes, (Editions LBL)

 

 

Nous vous donnons à présent rendez-vous le :

10 mars 2018 au MUCEM, Marseille, à 16h pour une discussion / lecture autour du travail de Dominique Sorrente (avec Olivier Bouras). Possibilité de prolonger la discussion au Café Regard de Provence…

 

 

Un jour si je me perds en toi,

Me rappelleras-tu ton nom ?

Un jour en toi si tu me trouves

Me révéleras-tu ton nom ?

François Cheng

 

HipstamaticPhoto-540325673.186926.jpg

 

 

Emmanuelle Sarrouy & les poètes du Scriptorium