UA-156555446-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 octobre 2020

À LA DIGUE DU LARGE : quand le poète Dominique Sorrente et le peintre Gilles Bourgeade se relient pour le meilleur...retour sur une lecture à l'atelier très réussie

L'un lit l'autre chante.jpeg

Ce dimanche 11 octobre, ils l'ont fait, et bien fait. Par trois fois.

 

La triple rencontre était un bon choix. Audacieux, car il n'est pas (encore?) habituel de sacrifier au rite des réservations dans le monde des poètes et des peintres. Précaution sanitaire oblige, il faudra sans doute changer les habitudes... Payant, parce que les invités ont répondu présents, sont venus à l'étage écouter, voir, partager ces instants "à la Digue du Large". Par trois fois, à 16 heures, 17h30 et 19h, on a ainsi pu découvrir le nouveau livre de Dominique Sorrente et Gilles Bourgeade, édité par Tipaza dans la nouvelle collection Nota Bene.

L'atelier vue sur le cours d'Estienne d'Orves.jpg

Le lieu s'y prêtait, et ce fut pour beaucoup une autre belle découverte. À l'étage du 25 cours d'Estienne d'Orves où Christine Fabre Bourgeois travaille la reliure depuis plus de 20 ans. Un atelier hors du commun, où tentures, papiers, cuirs, œuvres et préparations forment un décor étonnant.

121462853_1019242218542002_5332887667014563508_o.jpg

L'auditoire (autour de 20 personnes à chaque fois) a ainsi pu admirer les Digues créées par Gilles Bourgeade qui étaient exposées en deux formats, ils ont aussi échangé avec les deux artistes lors de la signature. Et ils sont partis en voyage, le temps d'une suite de poèmes. À la baguette, Dominique Sorrente a joué l'homme-orchestre au service du livre ouvert. Mû par une passion obstinée, lui qui fut aussi longtemps professeur n'a pas oublié le plaisir des synthèses, le goût d'éclairer les bouts de réel, en semant ce qu'il faut de fantaisies et d'humour dans son discours pour aller à la rencontre de l'auditoire. Présentation des deux itinéraires, de la rencontre entre les œuvres, des choix de l'éditeur; lecture de tel ou tel poème, extrait du livre ou de carnets en cours; chanson, également, avec la guitare compagne ou l'hallilitar, venus rappeler que les arts sont singuliers mais ne respirent vraiment bien que lorqu'ils se font signe.

quand les livres pleuvent sur la tête .jpeg

Autour de la très grande table de travail où le public s'était installé comme à un repas d'un genre particulier, il y eut une belle énergie communicative. Et l'on put lever les verres à ce temps de poésie prélevé sur les malheurs, empêchements, craintes.

 

La chance voulut que cette rencontre se passât de peu avant l'instauration du couvre-feu.

 

On peut penser que les choses n'en resteront pas là entre le poète, le peintre et la relieuse. Ça sonne comme une fable heureuse...

 

Le livre "À la digue du large" (20 euros) est disponible à l'atelier de Christine Fabre-Bourgeois sur demande, ainsi que les pastels exposés par Gilles Bourgeade dont quelques-uns restent en vente.

 

 

                                          Anne J. Lofoten

 

 

Un monde de reliures.jpg

17:06 Publié dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

17 septembre 2020

LES SCRIPTEURS EMBARQUENT: DIRECTION LES GOUDES

 

      "On n'atteint pas les Goudes ; on s'y jette"

                                    proverbe anonyme du Scriptorium

 

sCOOTER LES GOUDES.JPG

 

PRATIQUE DE LA TRAVERSÉE

 

 

Le 26 septembre 2020, à 9h40, tous à l'embarcadère de la navette maritime RTM, au Vieux-Port. Destination La Pointe Rouge, puis les Goudes.

 

Le départ du bateau est prévu à 10h.

Nous quitterons le Port et longerons en mer la Corniche, les plages du Prado, pour débarquer à la Pointe rouge.

De là, nous prendrons le bus 19 (car l'autre navette ne fonctionne plus depuis fin août...) destination le port des Goudes.

Les lectures se feront en mer, puis à quai. 

Dans l'après-midi, nous prendrons le chemin retour : bus, puis navette.

IMG_3396.JPG

Le thème du jour est "PRATIQUE DE LA TRAVERSÉE".

Tous vos écrits, ou ceux que vous souhaitez partager sur ce thème sont les bienvenus !

 

Pour faire partie de l'équipée, trois conditions :

1/ être membre de l'association ; ceux qui n'ont pas encore acquitté leur cotisation pourront le faire au départ du bateau ( 30 euros pour les individuels et 50 euros pour les couples, règlement par chèque ou espèces). Bienvenue aux nouveaux et aux anciens.

 

2/ s'inscrire par retour de mail, avant le 23 septembre, ou par téléphone sms au : 0650912617

 

3/ apporter votre pique-nique pour le repas aux Goudes

 

IMG_3399 3.JPG

 

Selon la météo, vous déciderez les tongs ou les pataugas, le bikini ou le ciré jaune... mais de toute façon, le masque et le gel, avec vous.

 

IMG_3397.JPG

 

Et n'oubliez pas l'aventure nous attend !

 

"L'expérience de la traversée est la seule expérience" (Christian Gabriel/le Guez Ricord)

 

Le Scriptorium prend le large... avec vous !

 

IMG_3404 2 cabanon.JPG

 

 

 

                   

23:01 Publié dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)

AU SCRIPTORIUM, SAISON LANCÉE AVEC LA PINK LADY

 

Lampions HipstamaticPhoto-621627194.300266.jpg

"à l'heure des liqueurs roses qui moussent sur le comptoir…"

 

On peut vous le dire maintenant : pour une AG réjouissante, c'en fut une... au milieu d'une collection de nouvelles rabat-joie, nous avons sauvé à Marseille un moment de poésie partagée. Sous le signe de la Pink Lady solidement frappée et du Vacherin gourmand, nous avons, une fois de plus, fêté les 20 ans du Scriptorium... Une paille... Et le pire, ou plutôt le meilleur, est que ça va durer jusqu'à la fin de l'année...

Pink lady.JPG

L'AG fut l'occasion de rendre hommage à Frédéric Jacques Temple disparu le 5 août. Dominique Sorrente évoqua avec émotion le parcours du poète ami -parcours ayant aussi entre autres croisé les route d'Henry Miller et de Blaise Cendrars…-, rencontré au temps de la revue Sud. Il lut le poème "Merry go round" et présenta le dernier livre de Temple, "Par le sextant du soleil" (éditions Bruno Doucey).

 

Puis vint la rétrospective de la saison écoulée, autrement appelée le rapport moral. Une saison vivante, où les Morceaux de bravoure ne manquèrent pas en dépit des vents contraires.

 

Sophie Leenknegt enchaîna avec le rapport financier. Les comptes sont solidement équilibrés, merci pour eux et pour nous.

 

Après l'adoption des deux rapports, vint la présentation des projets de la nouvelle saison 2020-2021. Temps forts liés à chaque saison   ( pique-nique marin, veillée, caravane, sieste poétique...), nouveau projet "portrait-vidéo-poème" lancé par Emmanuelle Sarrouy, blog, mise en route d'une chaîne youtube... évocation du projet de scène ouverte en extérieur pour le Printemps des Poètes du Désir... atelier expérimental de poésie chorus, atelier d'écriture du sourire... et collaborations diverses et variées à poursuivre, entretenir, initier…

Vacherin aux vingt bougies.JPG

La rencontre s'ouvrit ensuite aux lectures et prises de voix des uns et des autres. Des poèmes de Marie-Philippe Joncheray lus par l'auteure à ceux de Christian Bobin dits par Charlotte Hamer et Robert Trinh, ceux d'Adonis dits par Wahiba Bayoudia, en passant par la création "Pink Lady" d'Emmanuelle Sarrouy, on voyagea entre chien et loup, monde d'arbres et digue du large... On n'oubliera pas les absents dont les poèmes ont fait signe, Eva Maria Berg, Olivier Bastide, Laurence Verrey...Et cette halte inattendue au bar Au Quincampoix, poème de Marc-Paul Poncet mis en musique et interprété par Dominique Sorrente.

 

Les 20 bougies furent ensuite soufflés sous les lampions.

 

Puis on fit tourner les poèmes autour de l'acacia.

IHWME8036.JPG

Signe de lancement d'une saison qu'on espère féconde, heureuse, pleine de débords et de réjouissances.

 

Et parce que rien n'est meilleur au Scriptorium qu'un geste prononcé en commun, rendez-vous est pris pour le samedi 26 septembre. En bateau, à l'embarcadère du Vieux-Port pour expérimenter la "pratique de la traversée"...

Lampe solaireHipstamaticPhoto-621626844.435854.jpg

 

 

 

Dream Of The Pink Lady

 

Le rêve de la Dame Rose

 

La Dame Rose rêve

De flamants oranges

D’éléphants étranges

De lutins verts

 

La Dame Rose met

Du rouge sur ses ongles

Pour effacer les cauchemars noirs

Et pour reprendre un peu d’espoir

Pour ralentir le temps

Et rallumer la flamme du monde

 

La Dame Rose s’arme

Du rouge des peuples en colère

Enfile blue jeans et gilet jaune

 

Et puis métamorphose

 

Au fil des heures et de la prose

S’en va cueillir des roses

Et quelques bouquets de larmes

De bonheur sur la table dispose

 

La Dame Rose de fêter est fière

Malgré ce monde morose

Son vingtième anniversaire

 

 

Marseille, samedi 12 septembre 2020

Emmanuelle Sarrouy

 

 


podcast

 

   Au Quincampoix

 

 

Qui fait quoi avec qui

Et que dit-on de moi

Voilà toute la vie

De celles qui sont là

 

Elles t’avaient promis

Le paradis pardi 

Mais au bout de tout ça

Il n’y avait que toi

 

Car au fond des miroirs

Est-ce bien elles ou pas

Qui se donnent à voir

Dans des dessous en soie ?                       

 

Quand la nuit soliloque

Au fond du bar loufoque

Le blues du « Quincampoix ».

Triste et beau à la fois...

 

 

Marc Paul PONCET

 

                                                    *

 

                 la peur le désir et la forêt

 

promenons-nous dans les bois
pendant que le loup n'y est pas
si le loup y était
il nous mangerait

 

  • cours forêt – pieds nus sur la terre – dans le ventre les feuilles mortes – chair en putréfaction – métamorphoses – feuillage aérien – tapis volant – azote – carbone – oxygène – cours forêt – craquements d'os blanchis – feux des abattis – tes racines fouillent la boue – siècles de peaux mortes amoncelées – mourir renaître – cycle – cours forêt – ronciers – halliers – fourrés épineux où se tapit la bête – mangroves échasses puantes où grouillent les crabes gavés de gras limon – agonies et carcasses – au fond de ton ventre le hurlement douloureux – mais là-haut tes lianes s'élancent – cours forêt – tes branches bras montent au ciel prière étranglée – cours forêt – tes cheveux s'effeuillent – ta peau s'écorce – cours forêt – ton sang se sève – cours forêt – chauve-souris – chimpanzé – nid haut perché – mélodies gutturales – zézaiements infinis – la nuit au bord du fleuve – sa moiteur caïmane – boa constrictor – cours forêt – mygale déploie tes appâts – happe – gloutonne – empoisonne et digère – cours coule brise feule – singe-hurleur – papillon feuilles bleu métallique – serpent laiteux – iguane langue bifide – cours forêt – déborde ton lit –

 

 

 

avez-vous peur du loup

faites-vous chaque soir avant de vous coucher le tour de votre chambre

regardez-vous sous le lit

cherchez-vous la masse d'ombre les yeux phosphorescents

et votre main la nuit, de sous la couverture, ose-t-elle sortir

tendez-vous l'oreille aux grognements possibles de la fenêtre ouverte

avez-vous peur du loup

...

Marie-Philippe Joncheray

 

Charlotte et Robert.JPG

HipstamaticPhoto-621625370.532387 MARIE PHILIPPE.jpg

HipstamaticPhoto-621618066.280592 DOM.jpg

19:31 Publié dans Agenda | Lien permanent | Commentaires (0)