Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20 octobre 2014

Une après-midi de lectures et de partages au Site-Mémorial du Camp des Milles

 Le 18 octobre 2014

 

LE TRAIN campdesMilles 052.jpg

Il n'y a plus de tour d'ivoire.

La retraite et l'éloignement ne sont plus permis. 

Joan Miró  1939

 

 

L' horizon reste toujours ouvert à l'infini, et nous aussi, nous marchons en avant, toujours en avant.

Joan Miró 1945

 

 

LE REFRACTAIRE campdesMilles 033.jpg

 affiche disponible au Site Mémorial du Camp des Milles

personnage entouré August Landmesser, inauguration d'un vaisseau d'entraînement naval nazi, le Horst Wessel, le 13 juin 1936

 

 

La lumière entre les tuiles et l’étau glacé des fours qui ricanent

 

Les milles raisons d'être ensemble

convoquant la mémoire perdue

et le long silence des coursives cendreuses

répétant le credo du ciel doux qui s'effrite

 

Une jeune inconnue qui rêvait

d'une orange fraîche dans la nuit des camps

et cette flottaison de pudeur qui fait mal à la gorge

 

Un poème au pied de la rouille

comme une brassée de lupins que saisit le vertige du temps.

 

                   Marie Ginet

 

LE GROUPE campdesMilles 005.jpg

Photos de Gratien Messina

Commentaires

Beau poème très juste, à la fois triste, léger, serein.

Écrit par : André Ughetto | 20 octobre 2014

Les commentaires sont fermés.