Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 octobre 2011

Les siècles de l'hiver

 

Montagne aride.jpg

source

 

 

 

Le gris, l'agacé, le brun, le farouche

tu craques dans la beauté fantôme du froid

dans les marées de bouleaux, les confréries

d'épinettes, de sapins et autres compères

parmi les rocs occultes et parmi l'hostilité

                       

pays chauve d'ancêtres, pays

tu déferles sur des milles de patience à bout

en une campagne affolée de désolement

en des villes où ta maigreur calcine ton visage

nous nos amours vidées de leurs meubles

nous comme empesés d'humiliation et de mort

 

et tu ne peux rien dans l'abondance captive

et tu frissonnes à petit feu dans notre dos.

 


Gaston Miron



extrait de La vie agonique, L'homme rapaillé,

 [NRF, Poésie/Gallimard, 2007]

 

 

 

_____________________________________________________

 

Voir aussi Gaston MIRON sur PIERRE DE LUNE 

 

Les commentaires sont fermés.