Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 janvier 2011

Oeillets du poète et mots en amour


Oeillets_poète_St-Valentin.jpg

 

Le lundi 14 février, à  17 heures

  

à l’occasion de la SAINT VALENTIN

  

lancement à Marseille,  Plage des Catalans,

  

de la première édition des

  

 

 

« ŒILLETS DU POÈTE et MOTS EN AMOUR »

 

 

 Y

 

 

Un jour, un jour, c’est sûr, reviendra le jour pur,

L’immense jour d’avant le temps, 

Le couple moribond se lèvera d’un bond, 

Armé d’amour jusqu’aux dents. 

 

Claude Nougaro  

  

                                               

 

Y

 

 

C'est à partir de toi que j'ai dit oui au monde.

 

Paul Éluard 

 

                                   

 

 

 

La Saint-Valentin est le jour rêvé pour célébrer le croisement entre l’amour et les mots, et rendre hommage aux poètes du monde entier.

L'association littéraire Le Scriptorium a choisi  la plage des Catalans à Marseille, symbole d’aventure et d’hospitalité, pour vivre ce moment si particulier qui se déroulera en synchronie et en amitié avec l’Hommage aux poètes du monde, célébré depuis 26 ans au Festival international de poésie de Trois Rivières au Québec.

 

 

 

Catalans 1.JPG

 

 

 

 

Deux rendez-vous sont proposés :  


U à 17h précises, sur la plage des Catalans se déroulera sous le signe de la création spontanée une cérémonie festive avec lecture de poèmes d’amour des cinq continents, hommage au poète inconnu, calligraphie de lumières sur sable, lâcher de ballons de mots d'amour à ciel ouvert ;

                                                      

U puis à 18h, à la Maison des Jeux des Catalans (Bd Cieussa, Marseille 7e), aura lieu la Joute du poème amoureux, suivie de la verrerie de l’amitié et de la distribution des oeillets du poète. 

 

 

  

Vous pouvez participer à ce moment de deux façons :

 

- à distance par courrier postal ou courriel, en envoyant, avant le 10 février 2010, à l'adresse du Scriptorium un duo de poèmes d'amour. Lire l'encart joint « Joute du poème amoureux, mode d'emploi ».

- en vous rendant sur place pour vivre ce moment particulier à la Plage et à la Maison des Jeux des Catalans, et participer aux gestes poétiques spontanés qui seront inventés ce soir-là, en compagnie de Cupidon et de la poésie du monde entier.

 

 

Pour tout renseignement, sur l'événement en général et sur la Joute du poème amoureux, en particulier, vous pouvez vous reporter au site du Scriptorium (www.scriptorium-marseille.fr) ou au journal Marseille l'Hebdo (www.marseillelhebdo.com)

 

_________________________________________

  

 

 

 

 

Contact : Le Scriptorium

16 boulevard Cieussa

13007 Marseille

poesiescriptorium13@gmail.com 

 

 

 

 

Commentaires

Je salue cette initiative de célébration poétique de l'amour et envoie, malgré le retard, un poème de Lucian Blaga, poète roumain, et sa traduction par un poète marseillais, Jean Poncet :

Dorul
Setos îţi beau mireasma şi-ţi cuprind obrajii
cu palmele-amândouă, cum cuprinzi
în suflet o minune.
Ne arde-apropierea, ochi în ochi cum stăm.
Şi totuşi tu-mi şopteşti : “ Mi-aşa de dor de tine! ”
Aşa de tainic tu mi-o spui şi dornic, parc-aş fi
pribeag pe-un alt pământ.

Femeie,
ce mare porţi în inimă şi cine eşti ?
Mai cântă-mi încă o dată dorul tău,
să te ascult
Şi clipele să-mi pară nişte muguri plini,
din care înfloresc aievea - veşnicii.

Lucian Blaga, Poemele luminii (1919)


Le désir
Avide je bois ton parfum et je prends ton visage
entre mes mains comme on serre
en son âme un miracle.
Si proche l’un de l’autre, tes yeux dans mes yeux, que c’en est brûlure.
Et pourtant tu murmures à mon oreille que je te manque.
Mystérieuse et hantée de désir tu m’appelles comme si je vivais
exilé sur une autre planète.

Femme,
quelle mer portes-tu dans le cœur et qui es-tu ?
Ô, que s’élève encore une fois le chant de ton désir,
j’écouterai ta voix
et chaque instant sera comme un bourgeon gonflé
où fleurit en vérité – l’éternité.

(Lucian Blaga, Poezii/Poésies, traduction en français de Jean Poncet, éditions Libra, Bucarest, 1997).

Écrit par : Ana-Maria Gîrleanu-Guichard | 14 février 2011

J'aime beaucoup la citation de Paul éluard, elle me touche particulièrement !

Écrit par : chalet en bois | 15 juin 2011

Les commentaires sont fermés.