Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 octobre 2009

L'infime en résonance

Lireleciel_AGR.jpg

© Photo Audrey Groult Baschet

 

 

Mouvements infimes

 

 

 

Pose ton regard

sur l’aile de la buse

et n’ouvre plus les yeux

 

 

Fais tien son cri

Emplis ta poitrine

de l’écho répandu

en vibrations sonores

 

 

Laisse l’oiseau

saisir sa proie

et accepte l’offrande

d’une goutte de sang

sur ton front

 

 

Une part de toi-même

danse dans son sillage

porté par le souffle initial

 

 

Corps désamarré

face tendue vers l’inconnu

ton attente immobile

a permis ce miracle :

un saut de l’autre côté du ciel

 

 

D’un battement de cils

tu regagneras la berge

riche d’une joie neuve

comme un rire d’enfant

 

 

 

                    Geneviève Liautard

 

Commentaires

C'est étrange et fascinant la façon dont l'image de la danseuse d'Audrey Groult Baschet, en fleur d'instant ouvert et déposé, reçoit la sérénade de Schubert qu'on entend. La voix naturellement se met alors en action, guidée par le beau poème écrit par Geneviève Liautard. Une petite oeuvre, en quelque sorte, un suspens dans l'excitation des écrans, un désir précieux de faire séjour sur cette page où trois gestes se sont donné rendez-vous.

Un pur travail de co-incidence, en somme !

J'espère sincèrement que les visiteurs viendront partager ce temps d'enchantement. Et le feront connaître à leurs proches.

Dominique Sorrente

Écrit par : SORRENTE Dominique | 09 octobre 2009

L'infime est fleur de blé l'instant suivant. Il est l'essence même, le vol précis du martinet.

Écrit par : Olivier Bastide | 09 octobre 2009

Une belle co-incidence
en acci'danse
en accident certain de soi
en accidence sans un sans dit
en incendie de joie...

Écrit par : Marien | 09 octobre 2009

J'aime le mélange des arts.
J'aime inspirer les artistes.
J'aime que les choses s'épanouissent... Que les idées, les envies, s'éveillent...
Merci à toutes les deux Audrey et Geneviève.
Merci pour vos mots également Monsieur Sorrente et Marien...

Écrit par : Lol Ho | 10 octobre 2009

Je comprends mieux tes mots de coïncidence Marien ! :-) Lorsque cette photo d'Audrey s'est trouvée sur mon chemin, que je l'ai choisie pour accompagner le poème de Geneviève, j'ignorais qu'il s'agissait de Laurence... C'est vraiment une belle "coïnci-danse" en effet !!
Valérie

Écrit par : VB | 10 octobre 2009

Les commentaires sont fermés.