Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 décembre 2008

Marseille Bateau Ivre

 

 

Marseille est ville pour les mots. À la lettre et dans tous les sens.

Mots retranchés ou qui en rajoutent, paroles de faconde ou phrases muettes des roucas.

Les écrivains l’ont traversée dans toutes les circonstances, villégiature, exil, patrie d’enfance, expérience mystique, pays d’adieu, vagabondage, et lui ont déposé leurs pages de transit d’un jour, d’un an ou d’une vie.

Rimbaud, mort à Marseille à l’hôpital de la Conception (dans le plus troublant acte de poésie qui soit) nous a laissé son Bateau Ivre, habité en sculpture d’Amado sur la plage du Prado. C’est ce promontoire inspiré qui  nous tiendra lieu d’arche de ferveur à partager.  

 

Marseille Bateau Ivre, notre commune embarcation.

 

Ici, face à la mer, le Scriptorium à ciel ouvert accueillera des mots et des moments qui ont choisi de saluer Marseille, chacun à sa façon.

 

                                                                                   Dominique Sorrente

 

 

 

Commentaires

DE PORT EN PORT

Encré au Vallon des Offes
Devant une pizza aux supions
L'étrange bateau ivre
Rêve des armes
Qui décorent les murs
Des Arsenaulx
Dagues et poignards
Pour corps à corps
Ou coeur à coeur
Suivant le bon vouloir
Des alizés sans brise
Qui caressent le temps

Écrit par : gmc | 30 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.