Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 octobre 2015

Autant en emporte...Écho en Vanités Joyeuses peinture Daniel Vincent/texte Dominique Sorrente

 

fa4278_276a98fb67be43a5b49b52418c33e612.jpg_srb_p_600_557_75_22_0.50_1.20_0.jpg

 

Cest pays, et pas même pays, car plus de ligne, plus de jointures,

On ne s’espace plus, sans limites on avance,

Un jour l’histoire d’aimer part dans la brume

Parmi les soliloques et les étreintes, ouate en costume,

L’histoire d’aimer se met à pencher dans le vent,

Pantalon sans bretelles, récit qui ne tient plus

À la lisière, et que te reste-t-il, à la fin, dans la nuit échappée,

Quelle saison débordante à nommer ?

Tu penches comme ballon qui prend son quart de vent

Pour les autres pays déjà,

Tu sens bien qu’autant en emporte

Le vent qui jamais n’est pays.

 

                     Peinture Daniel Vincent/ texte Dominique Sorrente

 

"Autant en emporte" est l'une des quarante peintures en acrylique sur toile réalisées par Daniel Vincent sous le titre générique de Vanités Joyeuses.

Ces exercices sont nés à la faveur de la fureur quotidienne de petites annonces déposées dans la boîte aux lettres qui provoquèrent chez le Maître du Brûlat une salutaire réaction créatrice.

 Liquidation totale ou Tout doit disparaître...Tel est le mot d'ordre de ces oeuvres saisissantes qui attirèrent spontanément, dans une vie ultérieure, quelques textes en contrepoint d'humeur. 

                                                                                    D.S.

                          

 

Les commentaires sont fermés.