Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 décembre 2018

YVES BROUSSARD (1937-2018) dans l'infini tremblement de l'être

yves broussard.jpg

"Il y a ce poème en moi

épais comme une vague de sang

qui bat la mesure

d'un monde à la dérive..."

écrivait Yves Broussard. 

 

Le 1er décembre, quelques jours après le décès de Jacques Lovichi, un de ses proches compagnons d'écriture, nous avons appris par Teric Boucebci la nouvelle du décès d'Yves Broussard qui s'était retiré depuis peu "dans la lumière froide de Valserres". 

 

Poète du peu, scrutateur de signes au-delà du visible, Yves Broussard poursuivait d'un poème à l'autre, d'un livre au suivant, un geste minutieux d'attention au réel. Il procédait d'une façon angulaire et lente et précise, posant ses mots un à un sur la page. C'était sa façon de se faire perméable à tous les temps dans leur "pauvreté essentielle". 

"Un long travail intérieur... dont ne serait livrée que la trace essentielle, dans l'économie de la matière et de ses effets. » écrivait Jean-Max Tixier.

 

L'autre volet du parcours littéraire d'Yves Broussard fut l'action collective à travers la tâche de revuiste, d'Action Poétique jusqu'à Phoenix, mais essentiellement comme directeur de la revue Sud à partir de 1976 et jusqu'en 1997.  À partir de 2000, il contribua à une nouvelle aventure, celle de la revue des Archers, au théâtre Toursky, également à Marseille. 

 

La bibliographie d'Yves Broussard est abondante; il fut récompensé à plusieurs reprises (Prix Artaud, Prix Apollinaire...).

Ses poèmes sont traduits en plusieurs langues. 

On pourra se référer au site du Printemps des Poètes: https://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=poethequ...

 

Une belle façon de re-visiter tout un pan du travail d'Yves Broussard est de lire l'anthologie personnelle "Grand angle" publié chez son ami et éditeur Yves Namur au Tallis Pré (Belgique) qui couvre la période de 1960 à 1990.

 

Le Scriptorium rendra hommage à Yves Broussard (et à Jacques Lovichi) lors de sa prochaine Veillée poétique du 8 décembre 2018.

 

images.png



Lentement

comme au sortir d’un mythe

l’araignée tisse

sa toile

dans l’angle obscur

 

Libre

l’étoile glisse

sur le nuage

et

par compassion

t’attire en un immense rêve

 

où prendra le feu

 

             ( La nuit tremblée, édition Le Taillis Pré, 2002)

 

000152751.jpg

   

Pensée de l'alouette

 

être un moment

du murmure

des dieux

 

                  Y.B.

download.jpg

 

 

                                                  Dominique Sorrente

 

15:22 Publié dans Portraits | Lien permanent | Commentaires (0)

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.