Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 février 2016

POÈMES EN RÉSONANCE POUR ASHRAF FAYAD, avec ROLAND HADJKOKKONYS

 

Amnésie de l’être

 

Quand tu dis, parfois tu meurs
Quand tu meurs sans dire
Tu restes masse 
Alors meurs après avoir imaginé
Deux trois choses de la vie

L’époque a beau être sournoise
Elle n’est que reflet
L’époque a beau être reflet
Elle n’ est que sournoise

Ici tu deviendras
Là on t’oubliera

Il est hors normes
Ce moment 
Où tu ne pleures plus
Où déjà on t’oublie

Ô être délaissé 
Prends nos larmes comme un don

L’hiver sans nom

 

21 janvier 2016, espace Léo Ferré, théâtre Toursky

 

 

                           ROLAND HADJKOKKONYS

                                       texte et photo

 

 

 

Roland.jpg

  

Les commentaires sont fermés.